Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Les premières vendanges de l'AOP "Vin de Corrèze" seront catastrophiques

lundi 28 août 2017 à 16:58 Par Philippe Graziani, France Bleu Limousin

Les vendanges commenceront dans quinze jours en Corrèze. Ce seront les premières qui donneront du vin ayant droit à l'appellation d'origine protégée "Vin de Corrèze". Mais pas de chance ce sera une très mauvaise année surtout pour la quantité.

Difficile d'apercevoir des grappes de raisins tant celles-ci sont peu nombreuses !
Difficile d'apercevoir des grappes de raisins tant celles-ci sont peu nombreuses ! © Radio France - Philippe Graziani

Ça ne pouvait pas plus mal tomber : l'année d'obtention de l'AOP désirée depuis près de 10 ans par les vignerons corréziens est l'une des pires en matière de production. "Nous aurons une production de 30 000 bouteilles, au lieu des 90 000 de l'année 2016" explique René Maury, le président de la cave des Coteaux de la Vézère. En cause le gel du mois d'avril dernier qui a fait, comme partout, de gros dégâts dans les vignes de la Corrèze.

Des parcelles totalement vides

Et encore, le vignoble des Coteaux de la Vézère est celui s'en sort le mieux même si certaines parcelles sont très peu chargées de grappes. "Dans certains secteurs comme Beaulieu pour le blanc du vin paillé, explique Jean Mage, président du syndicat des vins de la Corrèze, il n'y a presque rien. Voire même rien du tout". Dans certaines parcelles les vignerons sont même décidés à ne pas aller vendanger pour quelques grappes çà et là.

"Une qualité AOP"

Pas de chance donc. "Nous ne pourrons sans doute pas fournir tout le monde " assure Jean Mage. Car les producteurs s'attendent à une forte demande avec l'obtention de l'AOP. Mais à défaut de quantité il faut fournir de la qualité, dit René Maury. A la cave de de la Vézère ont va donc sacrifier les grappes les moins belles, quitte à faire encore à diminuer le rendement pour privilégier justement la qualité. "C'est ce que les gens attendent. Pour cette première année d'AOP ils veulent une qualité top, une qualité AOP"