Agriculture – Pêche

Les premiers piégeages de sangliers ont eu lieu en Ardèche

Par Pierre-Jean Pluvy, France Bleu Drôme-Ardèche et France Bleu mercredi 4 octobre 2017 à 6:18

Deux piégages ont eu lieu dans le secteur d'Aubenas, photo d'illustration
Deux piégages ont eu lieu dans le secteur d'Aubenas, photo d'illustration © Radio France -

Le préfet de l'Ardèche a autorisé à titre expérimental des lieutenants de louveterie à piéger des sangliers. Les premiers piégeages ont eu lieu en zone péri-urbaine.

C'est l'opération de la dernière chance. Le préfet de l'Ardèche a autorisé deux piégeages dans le secteur d'Aubenas. Seize sangliers ont été capturés et abattus.

Une population devenue ingérable

La situation est devenu critique. On ne connaît pas le nombre de sangliers en Ardèche. Certains avancent le chiffre de 50.000. Un chiffre que l'on obtient en multipliant par deux le prélèvement annuel des chasseurs, aux alentours de 25.000. Mais ce qui est sûr, c'est que ce prélèvement ne suffit plus : la population de sangliers croit à une vitesse exponentielle et les chasseurs reconnaissent qu'ils ne parviennent plus à faire face.

Les sangliers détruisent les prairies - Maxppp
Les sangliers détruisent les prairies © Maxppp -

Un tabou vient d'être levé

Lors d'une réunion la semaine dernière, la fédération de chasse de l'Ardèche a reconnu que les seuls prélèvements cynégétiques ne suffisaient plus. Un grand pas pour les agriculteurs puisque jusque-là les chasseurs craignaient que le piégeage réduisent drastiquement le nombre de sangliers. Le préfet de l'Ardèche a donc permis à titre expérimental aux lieutenant de louveterie d'effectuer deux piégeages dans le secteur d'Aubenas, en zone péri urbaine, là où le tir est difficile.

Étendre le piégeage

Le préfet a donc demandé au ministère de la transition écologique de permettre aux agriculteurs et aux chasseurs de pourvoir réaliser eux-mêmes des piégeages. Et ainsi d'étendre la capture des sangliers qui une fois capturés sont abattus.