Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Les prix des fruits et légumes ont-ils vraiment baissé sur les marchés ?

vendredi 25 août 2017 à 10:45 Par Aurélie Lagain et Adrien Serrière, France Bleu Vaucluse

Sur le marché de Villeneuve-lèz-Avignon, les clients s'interrogent sur la baisse annoncée du prix des fruits et légumes.

les courgettes
les courgettes © Radio France

Villeneuve-lès-Avignon, France

Sur le marché de Villeneuve-lèz-Avignon, c'est la foule tous les jeudis, et particulièrement en saison touristique. Sous les parasols bigarrés, des producteurs, des vendeurs de primeurs proposent des fruits et légumes de saison aux locaux et aux touristes.

Mais à quel prix ? Familles rurales estime que sur un an, marchés et grandes surfaces confondus, le prix des fruits a baissé de 7%, celui des légumes, de 6%.

Baisse ou pas sur les étals ?

Panier en osier à la main ou chariot à roulettes pour soulager les bras, certains scrutent les affichettes sur les étals, jusqu'à trouver le meilleur rapport qualité prix. C'est le cas de Simone. Aujourd'hui elle a été séduite par "les pêches : je les ai vues à 1,70 euro. C'est une bonne affaire. Maintenant à savoir si elles seront sucrées".

Le prix des pêches a bel et bien chuté : -16% en moyenne, parce que la production a été bonne. Le prix de l'abricot, lui, s'est tout simplement effondré, -26%. Mais pas tous les abricots. Pierre, un habitué, a intérêt à avoir envie de faire des bocaux : "Le bel abricot a augmenté, mais l'abricot à confiture est resté stable, voire a légèrement baissé."

Même chose pour le melon. En face, le commerçant confirme : il achète huit melons pour 5 euros chez le grossiste, et les revend "un euro la pièce. L'an dernier, c'était le double".

Mais tous les clients ne constatent pas cette baisse : Martine ne "trouve pas que ça ait baissé. C'est un très, très gros budget. Et on a encore la chance de pouvoir les acheter."

Malgré la baisse de cette année, le prix des fruits a augmenté de quasiment 20% sur les 10 dernières années.