Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Les producteurs bio du Grand Est mobilisés à Nancy

mercredi 8 novembre 2017 à 18:05 Par Angeline Demuynck, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu Sud Lorraine

Près de 200 agriculteurs du Grand-Est se sont rassemblés à Nancy ce mercredi 8 novembre pour protester contre la suppression des aides au maintien versées au producteurs bio. Au delà de l'aspect financier, ils dénoncent un manque de reconnaissance de la part des pouvoirs publics.

Les producteurs de toute la région se sont retrouvés place Charles III à Nancy
Les producteurs de toute la région se sont retrouvés place Charles III à Nancy © Radio France - Angeline Demuynck

Ils ont allumé un feu et fait chauffer de la soupe dans de grandes marmites. Les producteurs bio de toute la région se sont réunis, sous la pluie, place Charles III à Nancy ce mercredi, pour dénoncer l'arrêt des aides au maintien à l'agriculture bio à partir du 1er janvier prochain. L'Etat ne versera plus que des aides à la conversion. Il estime que c'est au marché, c'est à dire aux consommateurs de prendre le relais. Une décision qui risque de porter un coup fatal à un secteur en plein essor, estiment les agriculteurs.

L'occasion d'un échange avec les consommateurs autour d'un gobelet de soupe...bio évidemment! - Radio France
L'occasion d'un échange avec les consommateurs autour d'un gobelet de soupe...bio évidemment! © Radio France - Angeline Demuynck

"La consommation de produits bio se développe mais les financements publics pour accompagner la transition ne suivent pas", explique Philippe Henry, producteur de viande bovine à Vallois dans le Lunévillois et administrateur du CGA (Centre des Groupements des Agrobiologistes) de Lorraine. Lui touche 15.000 euros par an d'aides au maintien. Leur suppression "va nous obliger à limiter nos investissements, à limiter le développement de l'entreprise donc c'est très négatif", poursuit cet agriculteur lancé dans "la bio" depuis 20 ans. Non loin de là, Claude Vautrin, producteur de lait et céréalier à St Médard en Moselle, acquiesce : "sur notre exploitation, ça pourrait mettre en péril le recrutement d'une personne supplémentaire".

Un besoin de reconnaissance

Au delà de l'aspect financier, ces producteurs du Grand Est demandent surtout une reconnaissance par les pouvoirs publics. "L'agriculture biologique est un bon vecteur pour protéger l'eau, l'air, les consommateurs et lutter contre le réchauffement climatique et ce n'est pas reconnu en tant que tel", s'indigne Philippe Henri, convaincu de l'impact positif de son travail. "Le système agricole que nous défendons n'est pas soutenu en France aujourd'hui", ajoute, avec fatalisme, Frédéric Boyette-Poterlot, maraîcher à Gugney près de la colline de Sion.

Des panneaux pour faire réagir les pouvoirs publics - Radio France
Des panneaux pour faire réagir les pouvoirs publics © Radio France - Angeline Demuynck

Dans la foule, des consommateurs sont venus soutenir les paysans. Catherine tient le panneau d'une Amap (Association pour le maintien d'une agriculture paysanne) nancéienne. Elle se sent concernée par le combat des agriculteurs bio : "Il faut les soutenir, martèle t-elle, c'est meilleur pour la santé, meilleur pour la planète et moi, j'ai envie que mes enfants mangent du bio à la cantine, et pas des cochonneries".