Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Les producteurs de l’Yonne craignent que le ciel ne tombe sur leurs cerises

mardi 29 mai 2018 à 16:56 Par Isabelle Rose, France Bleu Auxerre

Les risques d'orages sont encore présents cette semaine sur le département de l’Yonne. Une météo qui inquiète les producteurs de cerises du département car la grêle ou une pluie trop abondante peuvent à tout moment mettre à mal la récolte.

Alain Duruz producteur de cerises à Jussy
Alain Duruz producteur de cerises à Jussy © Radio France - Isabelle Rose

Jussy, France

A Jussy, dans l’Auxerrois, Alain Duruz exploite dix hectares d’arbres fruitiers dont la moitié de cerisiers. Il commence la récolte des cerises ce mercredi et à partir d'aujourd'hui, la pluie ou l'orage sont ces pires cauchemars. « Ce qui est à craindre c’est une forte quantité d’eau qui arrive d’un moment à l’autre. Ce qui se passe c’est que la goutte d’eau lorsqu’elle tombe sur la peau de la cerise fait éclater la chair et si la température augmente derrière très rapidement, l’éclatement est encore accentué et là la cerise n’est plus commercialisable. Et ça malheureusement on ne peut pas le maitriser ajoute le producteur. 

Isabelle Rose a rencontré Alain Duruz

L'eau fait éclater les cerises

Alain Duruz a toutefois enherber ses vergers car l’herbe explique-t-il joue un rôle d’éponge. Quand une grosse quantité d’eau tombe, l’herbe permet d’absorber l’eau et d’éviter une trop grosse humidité. Cela limite les facteurs mais ce n’est pas tout ». L'arboriculteur est fataliste, Alain Duruz  estime ne pas pouvoir faire grand-chose pour protéger ses vergers. « Il existe des systèmes de filets paragrêle mis en place notamment en vallée du Rhône mais le coût est exorbitant : de l’ordre de 65 à 80 mille euros l’hectare. En sachant qu’en termes de volume, nous dans l’Yonne on produit en moyenne quatre tonnes à l’hectare alors que dans la vallée du Rhône c’est le triple donc l’amortissement est plus difficile chez nous. Et puis autre problématique, Ici les parcelles sont très petites et dispersées ce qui ne favorise pas l’utilisation de ces filets. » 

L'assurance antigrêle indispensable selon Alain Duruz

Alain Duruz a donc choisi de prendre une assurance anti grêle pour éviter de trop grosses pertes financières, une assurance indispensable aujourd'hui selon le producteur. "Malheureusement l’assurance il faut la compter comme une charge d’exploitation, comme si on allait acheter un matériel, il faut la chiffrer annuellement en tout cas c’est comme cela que je procède » conclu l’exploitant.

Alain Duruz produit en moyenne vingt tonnes de cerises par an. L'année dernière, conséquence de la météo capricieuse sa récolte a été divisée par deux, après une récolte nulle en 2016 suite aux fortes grêles printamières.