Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les producteurs de fraises de Vaucluse menacent la grande distribution d'actions coup de poing

-
Par , France Bleu Vaucluse

Les producteurs de fraises en Vaucluse haussent le ton. Ils accusent la grande distribution de ne pas jouer le jeu en cette période de crise : ils privilégient la fraise espagnole au détriment de la fraise locale. Pour se faire entendre, ils menacent d'organiser des actions coup de poing.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Radio France - Stéphanie Berlu

"Si rien n'est fait d'ici lundi, on va marquer les esprits", promettent les producteurs de fraises, comme Philippe Bon, à Monteux, également vice-président de la FDSEA. Pourquoi pas vider des bennes entières de fraises devant Auchan au Pontet ? L'idée est lancée. Il accuse la grande distribution de pratiquer des marges abusives sur leur dos, alors que l'heure est plutôt à la solidarité, en pleine période de coronavirus, de confinement et de consommation en berne. 

La fraise espagnole au détriment des produits locaux 

"En tant qu'agriculteur, on a le droit de se déplacer, rappelle-t-il, alors même pas peur des amendes. De toute façon, actuellement on travaille pour rien, on va finir par jeter les fruits". En ce moment, les producteurs vendent leur kilo de fraises cinq euros à la grande distribution. Dans les supermarchés, c'est au-delà des 12 euros que les consommateurs peuvent l'acheter. Mais encore faut-il la trouver, car c'est bien la fraise espagnole qui trône en tête de gondole, à des prix défiant toute concurrence. Les producteurs réclament des accords avec la grande distribution. "Sinon, moi, prévient Philippe Bon, je ne maîtrise plus personne".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess