Agriculture – Pêche

Les producteurs de maïs alsaciens ont le moral en berne

Par Luc Dreosto, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass lundi 24 octobre 2016 à 5:34

La récolte de maïs s'annonce moyenne en Alsace
La récolte de maïs s'annonce moyenne en Alsace © Maxppp -

La récolte de maïs bat son plein en Alsace. L'année sera moyenne, avec des rendements en baisse de 10 à 15% par rapport à l'an passé. Mais ce qui plombe surtout les finances des agriculteurs, ce sont les prix mondiaux très bas.

Après une récolte de blé catastrophique (des rendements en baisse de 30%), celle de maïs, qui est en cours, s'annonce moyenne. Par endroits, la culture phare de la région a souffert des conditions climatiques (excès d'eau au printemps).

Des cours mondiaux très bas

Les rendements devraient baisser de 10 à 15% en moyenne par rapport à l'an passé et surtout les prix continuent de chuter à cause d'une surproduction mondiale. Un producteur alsacien va toucher environ 135 euros la tonne contre plus de 200 euros en 2012.

"On tape dans les réserves"

C'est la quatrième année consécutive de difficulté pour le maïs, ce qui renforce la crise dans le monde agricole alsacien. "Beaucoup d'exploitants tapent dans les réserves, on n'a pas un trésor inépuisable, déplore Christian Schneider, le président des céréaliers du Bas-Rhin. Même les plus compétitifs sont dans le rouge, ça n'épargne personne. Quand on travaille et qu'on fait tout bien mais qu'on n'a pas de résultats, les gens s'interrogent".

"Si ça ne va pas mieux, j'irai voir ailleurs" - Christian Wollenschlaeger, céréalier à Seltz

C'est le cas de Christian Wollenschlaeger, 47 ans, qui produit des céréales et principalement du maïs à Seltz. Il a repris une exploitation en 1994 et aujourd'hui il se dit au bord du gouffre: "On travaille du matin au soir, et le soir, quand on ouvre le courrier, quand on voit les factures à payer, on se demande si on va y arriver à la fin de l'année ou pas. C'est tous les ans pareil. Si ça ne va pas mieux l'année prochaine, je ne vais pas m'endetter, je vais aller voir ailleurs". Sa femme qui travaille à mi-temps sur la ferme a déjà trouvé un autre travail.

Partager sur :