Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche DOSSIER : Le pourquoi du comment

Les questions qu’on se pose sur le vin bio dans l’Yonne

mercredi 31 janvier 2018 à 5:03 Par Delphine Martin, France Bleu Auxerre et France Bleu Bourgogne

Le Millésime Bio, le plus grand salon du vin bio de France se tient en ce moment à Montpellier. L’occasion de répondre aux questions qu’on se pose sur le vin Bio dans l’Yonne.

Dans l'Yonne, 6% des vignes sont bio.
Dans l'Yonne, 6% des vignes sont bio. © Maxppp - Valérie Vrel

Le vin bio est en pleine progression. A Montpellier, le salon mondial du vin biologique, réunit 1 000 exposants pendant trois jours. Des producteurs venus de 15 pays, des négociants, des courtiers, des cavistes. Et dans les vignes de l’Yonne, comment se porte le bio ? La réponse en 4 questions…

Qu'est-ce qu'un vin bio exactement ?

C'est d’abord un vin issu de raisins, cultivés sans produits chimiques de synthèse : sans pesticides, sans herbicides, sans engrais, sans fongicides. 

Depuis 2012, le cahier des charges européen du bio réglemente aussi ce qui se passe dans le chai, pendant la vinification. Les vignerons peuvent ajouter des produits naturels des tanins, des copeaux de bois, des levures. Ils peuvent aussi mettre des sulfites : c'est ce qui permet au vin de bien se conserver, ce qui évite l'oxydation. C'est un produit naturel, et c'est donc autorisé, mais dans les vins bios, la quantité doit être limitée, plus réduite que dans les vins conventionnels.

Les vignes « conventionnelles » représentent, en France, 3,7% de la surface agricole totale, mais elles consomment 20% des pesticides dont une majorité de fongicides.

Est-ce que le vin bio est meilleur ?

Tous les spécialistes vous le diront : le vin bio n'est pas synonyme de qualité. Il est tout à fait possible de tomber sur de la piquette bio ! Ce qui fait un bon vin, c'est le terroir, le travail du vigneron... et ce n'est pas l'absence ou la présence d'engrais ou d'herbicides. Mais une vigne moins traitée, c'est un sol plus vivant. Et les dégustateurs ont tendance à dire que les vins bios sont plus expressifs. Certains vignerons constatent que les vins sont meilleurs depuis qu’ils font du Bio, qu’ils sont plus délicats, plus subtils.

Le vin bio est-il plus cher ?

En moyenne, le prix d’une bouteille de vin bio est plus élevé de près de 2 euros (1,80 euros précisément selon des chiffres de 2014). Soit la bouteille de vin bio à 8,70 euros contre 6,90 euros pour du vin conventionnel.

C’est plus cher parce qu’il y en a moins. En bio, les quantités sont réduites et les prix montent forcément un peu. Mais il n'y a pas que ça : faire du vin bio, ça coute aussi plus cher ! Environ 15% de mains d'œuvre en plus, selon des études. Il y a aussi le coût de la labellisation. Il faut cotiser à un organisme qui envoie des contrôleurs deux fois par an. C’est ce qui autorise le vigneron à mettre le logo AB sur la bouteille. 

Pourquoi est-ce qu’on produit encore si peu de vin bio dans l’Yonne ?

Le vin biologique représente 6% des vignes, en 2016 dans l'Yonne. C’est en dessous de la moyenne en Bourgogne, qui est de 8%. C’est aussi en-dessous de la moyenne nationale, qui est de 9% et c’est bien en-dessous de la région Occitanie, par exemple, où 35% des vignes sont en bio.

Pourquoi ? Il y a des éléments subjectifs : la culture, la tradition, les habitudes. Et puis il y a le climat. Globalement, c’est quand même plus risqué de faire du bio dans le nord, dans des régions humides que dans des coins très ensoleillées.

Dans l'Yonne en 2016, on comptait 450 hectares de vignes bio et 44 producteurs. Mais il y a eu une baisse des conversions en 2016, après deux années difficiles à cause du climat. En 2016 et 2017, de nombreux vignerons ont été touchés par la grêle, des pluies intenses et des gelées noires. A bout de nerf, certains ont décidé de traiter leurs vignes pour sauver le peu de récolte qu’il restait. D'autres ont tenu bon, non sans inquiétudes. 

Mais malgré tout, le vin bio progresse. C'est une tendance lourde. En Bourgogne, le nombre de vignerons bio a été multiplié par 6 en 15 ans, les surfaces cultivées ont été multipliées par cinq.

Le Pourquoi du comment sur le vin bio - par Delphine Martin

  - Aucun(e)
- Creative Commons / Qimono