Agriculture – Pêche

A Saint-Hilaire-Saint-Mesmin, plus de la moitié de la production de cerises surprise par les gelées matinales

Par Benjamin Glaise, France Bleu Orléans et France Bleu vendredi 21 avril 2017 à 8:58

Situés en lisière de forêt et sur une surface dégagée, les cerisiers ont été victimes du vent du Nord et des gelées matinales de jeudi matin
Situés en lisière de forêt et sur une surface dégagée, les cerisiers ont été victimes du vent du Nord et des gelées matinales de jeudi matin © Radio France - Benjamin Glaise

A Saint-Hilaire-Saint-Mesmin, les producteurs de cerises sont touchés par les gelées matinales. Les températures négatives à l'aube ont de lourdes conséquences sur les fruits. Plus de la moitié des récoltes sont foutues.

Le gel est le calvaire des cultivateurs. Jeudi matin, ils sont nombreux à avoir découvert leurs récoltes gelées et non récupérables. En cause des température jusqu'à moins 3 degrés et un vent du nord. Pommes, poires, vignes ne sont pas épargnées. Mais l'une des premières victimes, c'est la cerise car les solutions pour la protéger sont très rares.

Là je peux vous dire que vous n'en verrez pas une bonne ! - Jean-Noël Gidoin, président des associations de producteurs de cerises du Loiret

Jean-Noël Gidoin, producteur de cerises à Saint-Hilaire-Saint-Mesmin, ne peut que constater les dégâts causés par le gel - Radio France
Jean-Noël Gidoin, producteur de cerises à Saint-Hilaire-Saint-Mesmin, ne peut que constater les dégâts causés par le gel © Radio France - Benjamin Glaise

La mauvaise surprise hier matin pour Jean-Noël Gidoin, le président des associations de producteurs de cerises du Loiret, basé à Saint-Hilaire-Saint-Mesmin. Réveillé à 3 heures du matin par son alarme le prévenant de températures négatives, il est sorti de nuit. Et le résultat était sans appel : "Là je peux vous dire que vous n'en verrez pas une bonne. Toutes celles qui ont une face un peu marron, c'est gelé. Rien que sur Saint-Hilaire, on peut déjà estimer à plus de 50% de pertes à première vue." Et sans assurance, ce sont des pertes pures pour l'exploitant.

Des cerises noircies par le gel

Une cerise noircie est une cerise gelée qui ne sera pas bonne pour la récolte - Radio France
Une cerise noircie est une cerise gelée qui ne sera pas bonne pour la récolte © Radio France - Benjamin Glaise

En cause une gelée noire, sèche et localisée. Jusqu'à - 3 degrés par endroit, suffisant pour noircir des cerises qui gèlent à partir de - 1.6 degré. Mais d'une plantation à l'autre c'est tout ou rien : "Il y a vraiment ceux qui sont protégés naturellement, c'est à dire [avec des plantations situées] auprès des maisons, mais pour tous les autres c'est du 100% [de pertes]. C'est pour ça que je vous dis qu'il suffit de 1 kilomètre ou 2, et là il n'y a plus rien."

Les bougies sur les vignes de Saint-Hilaire-Saint-Mesmin ce vendredi matin. A l'inverse des cerises, elles sont plus efficaces pour le raisin - Radio France
Les bougies sur les vignes de Saint-Hilaire-Saint-Mesmin ce vendredi matin. A l'inverse des cerises, elles sont plus efficaces pour le raisin © Radio France - Marthe Moreau

Le reportage de la rédaction à Saint-Hilaire-Saint-Mesmin

Le souci principal pour les cerisiers, c'est qu'il n'y a pas de solution miracle pour les protéger du gel : "Vous êtes toute la nuit dehors, à voir que la température froide continue. Malheureusement, envers des cerisiers, il n'y a rien d'efficace. Autant pour les poiriers et les pommiers, on peut faire l'aspersion, donc on enrobe la fleur de glace et on la protège, [autant] pour les cerisiers, il n'y a rien de spécialement efficace. Bon, en protection, il existe les petites bougies mais d'abord c'est très cher et c'est pas efficace non plus." Et ça risque malheureusement de ne pas être fini pour les cultivateurs, le gel de nouveau présent ce matin, devrait faire son retour, la semaine prochaine. La météo annonce encore des gelées importantes mardi et surtout jeudi prochain.

Certaines cerises ont éclaté sous l'effet du gel - Radio France
Certaines cerises ont éclaté sous l'effet du gel © Radio France - Benjamin Glaise