Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Les serres froides, une valeur sûre pour beaucoup de producteurs bio en Mayenne

-
Par , France Bleu Mayenne

Les serres chauffées restent autorisées en bio, selon une décision du comité national de l'agriculture bio ce jeudi 11 juillet. Une pratique encadrée qui ne séduit pas vraiment en Mayenne. Beaucoup de producteurs bio de notre département misent sur les serres froides.

L'exploitation de Clément Beucher, "P'tits Pois Etc", à Saint-Poix compte six serres de 500 m² chacune.
L'exploitation de Clément Beucher, "P'tits Pois Etc", à Saint-Poix compte six serres de 500 m² chacune. © Radio France - Aurore Richard

Département Mayenne, France

Le comité national de l'agriculture bio autorise les serres chauffées mais interdit la commercialisation de ces fruits et légumes du 21 décembre au 30 avril. La décision est tombée ce jeudi 11 juillet.  

Une première avancée pour les magasins Biocoop et le syndicat des magasins bio, Synadis Bio qui sont vent debout contre cette pratique. Ils ont lancé une pétition fin mai. Les serres chauffées, ce sont des tomates toute l'année, cela pollue. C'est bien loin de l'image de l'agriculture bio. 

Clément Beucher produit actuellement des concombres, des courgettes, des tomates et cet hiver, il passera à la mâche et à la salade.  - Radio France
Clément Beucher produit actuellement des concombres, des courgettes, des tomates et cet hiver, il passera à la mâche et à la salade. © Radio France - Aurore Richard

Du coup, la fédération des agriculteurs bio, la FNAB elle-même, encourage à signer cette pétition. C'est le cas en Mayenne, avec le soutien des agriculteurs bio du département, regroupés dans la CIVAM bio 53. Clément Beucher, maraîcher à Saint-Poix, dans l'ouest mayennais, en fait partie. Il n'a que des serres froides et il milite pour.

Ce maraîcher a six serres de 500 mètres carrés. Dans les premières, des courgettes, des melons et au bout du terrain, il en a deux rien que pour les tomates. Clément Beucher respecte les saisons, il a par exemple prévu de planter une deuxième série de tomates fin mai. Ses cultures doivent donc tourner, selon une rotation sur trois ans. 

Les serres chauffées fonctionnent actuellement au fioul

A la place des tomates, "en hiver, on passera sur de la mâche ou de la salade. L'année prochaine, il y aura les légumes primeurs à cet endroit-là et l'année encore d'après, il y a aura les cucurbitacées", indique le maraîcher. 

Cela permet au sol de se nettoyer. Une serre froide laisse aussi mûrir les tomates avec le soleil, elles ont plus de goût et cette technique, elle, ne pollue pas. Pour chauffer, il faut en effet beaucoup de fioul. "On parle beaucoup d'isolation thermique des habitations mais ce n'est qu'une bâche très fine donc il y a de grosses pertes de chaleur", s'indigne Clément Beucher. 

Écologiquement parlant, c'est aberrant"

Même si ne pas chauffer l'oblige à tailler plus souvent ses plants. Comme il ne chauffe pas, l'humidité présente dans la serre favorise le mildiou, un champignon qui fait une nécrose de la feuille et qui empêche la production de la tomate. Pour ce maraîcher, ce travail, c'est le minimum pour ne pas perdre la confiance des consommateurs qu'il reçoit directement sur sa ferme. 

Selon la Chambre d'Agriculture de la Mayenne, il n'y aurait pas de serres chauffées bio dans notre département qui compte une vingtaine de producteurs de fruits et légumes bio