Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Sécheresse en Franche-Comté : des données chiffrées alarmantes

mercredi 5 septembre 2018 à 15:10 Par Laurine Benjebria et Christophe Mey, France Bleu Besançon

La situation de sécheresse est préoccupante dans toute la Franche-Comté. Ce mardi, le préfet a même placé la Haute-Saône en situation "de crise". Conséquence : des mesures de restriction d'eau plus stricts qu'avant sont instaurés.

Août 2018 : Manque de fourrage en Haute-Saône - Photo d'illustration
Août 2018 : Manque de fourrage en Haute-Saône - Photo d'illustration © Radio France - Jean-François Fernandez

Franche-Comté, France

C'est la rentrée, pour beaucoup cela signifie la fin de l'été, mais ce n'est pas la fin de la sécheresse. La situation est même de plus en plus préoccupante. Ce mardi, le préfet de Haute-Saône a décidé de passer le département en "niveau crise". C'est une décision très rare qui implique des restrictions encore plus strictes qu'avant : interdiction totale d'arrosage (en dehors de l'eau de pluie stockée)  y compris les greens de golf et les stades, interdiction pour les particuliers de remplir les piscines, etc. Mais la sécheresse ne touche pas que la Haute-Saône, la situation inquiète toute la Franche-Comté. 

Jusqu'à 25% de déficit de production fourragère

La DRAAF (Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt) a publié récemment des chiffres. Et ces données chiffrées permettent de se rendre compte de la gravité de la situation, grâce à un logiciel qui calcule la pousse de l'herbe. 

  - Aucun(e)
- Agreste-ISOP-SRISE Bourgogne-Franche-Comté

Les derniers chiffres datent du 20 août. Si on considère toute l'herbe qui pousse en une année en Franche Comté, habituellement à la date du 20 août, on atteint 78% de la pousse totale de l'année. Cette année, on en est à 64% seulement. Un déficit de 14%, mais ça c'est le déficit moyen, on est à plus de 25% sur les secteurs les plus touchés à savoir les premiers plateaux du Doubs et du Jura à cause de leur sol karstique qui ne retient pas l'eau. Or "si l''eau ne tombe pas régulièrement, l'herbe ne peut pas pousser" explique Florent Viprey le chef du service des statistiques à la DRAAF. Autre secteur très touché, le   Nord de la Haute-Saône, surtout les Vosges saônoises où "le déficit est maximum".

  - Aucun(e)
- Agreste - ISOP - SRISE Bourgogne-Franche-Comté

Un déficit de 25% "pour des exploitants agricoles, c'est très important" explique  Florent Viprey qui ajoute que depuis ces chiffres du 20 août, la pluie significative, "celle qui va humidifier les sols et permettre une reprise de l'herbe" n'est pas revenue ce qui aggrave la situation. 

"Cette herbe est arrêtée en croissance depuis près de deux mois, elle est très dégradée et donc elle ne va pas repartir instantanément"

Ces données chiffrées nous donnent donc une photo de la situation au 20 août, mais aujourd'hui c'est pire. Les prochains chiffres de la pousse de l'herbe sortiront le 20 septembre et l'inquiétude grandit. 

Pas de grosses pluies prévues dans les prochains jours

Ce qui inquiète surtout c'est que la météo ne prévoit pas de pluies dans les prochains jours. Et plus on avance dans la saison, moins il y a de chances que l'herbe ne repousse. "Le niveau de sécheresse est tel qu'on a des interrogations sur la capacité de l'herbe à repousser à partir de l'automne" explique Florent Viprey. Alors tout n'est pas prévu, il faudrait qu'il se mette à pleuvoir rapidement pour que la végétation reprenne. Le souci, c'est "qu'on arrive en fin de saison avec des nuits sèches qui ralentissent le cycle végétatif de l'herbe".

Une vraie longue période de pluie, ce n'est pas prévu pour l'instant par la météo. Quelques averses devraient tomber ce jeudi, mais ces quelques heures de pluies ne suffiront pas à rétablir la situation.  

Des secteurs de Franche-Comté s'en sortent un peu mieux

Si la sécheresse sévit partout en Franche-Comté, cette situation évidemment elle n'est pas la même partout. Il y a des secteurs qui résistent mieux pour différentes raisons. Avec les orages et les précipitations, la vallée de la Saône est préservée, surtout qu'elle peut compter sur un sous-sol plus marneux qui retient l'eau, et la zone de montagne:  "le secteur au-dessus de 700m a subi des orages qui se sont limités à cette partie haute et l'herbe a continué a poussé sur ce territoire" constate Florent Viprey.

En année normale, ces orages qui sévissent sur le Haut-Doubs descendent sur les premiers plateaux, mais cette année ça n'a pas été la cas. Ces secteurs moins touchés restent quand même en déficit de production fourragère. Seule une toute petit partie de la région à la limite de la Haute-Marne échappe à la règle. Au niveau national, la production d'herbe est déficitaire dans un tiers des régions fourragères et la Franche Comté avec le Grand Est est la région la plus touchée.

Les agriculteurs aussi sont inquiets. Dans un communiqué de presse, la FRSEA de Bourgogne Franche-Comté demande un plan "digne de ce nom" pour aider les agriculteurs à faire face à la sécheresse. Un plan d'aide aux agriculteurs à la hauteur de la gravité de la situation.