Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Les Tourangeaux boudent les fruits et légumes importés au profit des produits locaux

mercredi 18 juillet 2018 à 17:26 Par Aurore Richard, France Bleu Touraine

Ce lundi 16 juillet, la Confédération paysanne a demandé qu'un prix minimum soit instauré pour tous les fruits et légumes importés en France. Sur le marché des Halles, à Tours, les consommateurs boycottent ces produits importés et privilégient ceux des producteurs locaux.

Les produits importés occupent les deux tiers des rayons des grandes surfaces françaises.
Les produits importés occupent les deux tiers des rayons des grandes surfaces françaises. © Radio France - Aurore Richard

Tours, France

Ce mercredi 18 juillet, la Confédération paysanne a vendu plusieurs tonnes d'abricots, de tomates et d'aubergines, place de la République à Paris. Cette action sert à dénoncer la concurrence déloyale des autres pays européens. Le prix des produits importés est en effet bien moins cher et ces produits garnissent deux tiers des rayons des grandes surfaces. La Confédération paysanne demande donc un prix minimum pour ces fruits et légumes importés en France. A Tours, sur le marché des Halles, les fruits et légumes importés, on ne veut pas en entendre parler.

" Je vois le prix des haricots verts, ça va de 2.40 à 7 €. J'essaie de faire une moyenne, en fonction de mon porte-monnaie. C'est moi qui paye, mais c'est moi qui mange aussi. J'aime bien les bons haricots verts de la région ", explique Liliane, qui habite à Saint-Cyr-sur-Loire et qui fait le déplacement chaque mercredi jusqu'à Tours pour acheter ses légumes. 

Des fraises françaises à 12€/kilo VS des fraises espagnoles à 7€/kilo

Les produits locaux sont souvent un peu plus chers que les produits importés vendus en grandes surfaces. Sur le marché, certaines fraises sont vendues à 12€ le kilo. En supermarché, ces mêmes fraises sont à 7€ le kilo. " Avec la main d'oeuvre qu'on a, _on ne peut pas avoir des prix super bas_. Les fraises sont cultivées plein sol et on essaie de les traiter le moins possible, donc à la fleur et pas après ", précise Charlotte, productrice de fraises à Epeigné les Bois.

Les clients du marché viennent chercher ce type de fruits et légumes, et surtout pas des produits importés. Pour Philippe, un producteur basé près de Richelieu, que les prix soient harmonisés ou non dans l'Union Européenne, cela ne changera rien :  " Le consommateur revient vers nous car il sait que les produits locaux sont beaucoup plus frais ". Pourtant, d'autres producteurs auraient été impactés par cette concurrence. Selon la confédération paysanne, en France, en six ans, elle aurait poussé quasiment un producteur sur trois à quitter la profession.