Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dijon : près de 200 agriculteurs manifestent avec leurs tracteurs dans les rues

-
Par , France Bleu Bourgogne

Mobilisation des agriculteurs ce vendredi 29 janvier en Côte-d'Or à l'appel de la FDSEA ."1000 tracteurs à Dijon", c'était le mot d'ordre lancé par le syndicat qui donnait rendez-vous aux agriculteurs du département devant la Direction départementale des Territoires rue de Mulhouse à Dijon à midi.

Manifestation des agriculteurs de Côte-d'Or devant les bureaux de la Direction Départementale des Territoires, rue de Mulhouse à Dijon
Manifestation des agriculteurs de Côte-d'Or devant les bureaux de la Direction Départementale des Territoires, rue de Mulhouse à Dijon © Radio France - Thomas Nougaillon

Circuler en voiture dans le centre ville de Dijon pouvait s'avérer un peu compliqué ce vendredi. Les rues se sont retrouvées un peu encombrées par des tracteurs venus de toute la Côte-d'Or. La FDSEA promettait même "1000 tracteurs à Dijon" à l'occasion d'une journée de mobilisation contre les nouvelles contraintes administratives et l'absence d'amélioration des prix. Mais au total, on était plus proche de la centaine de tracteurs que du millier. 

Première étape devant la Direction départementale des Territoires, rue de Mulhouse

Un tracteur positionné devant la porte de la direction départementale des territoires à Dijon
Un tracteur positionné devant la porte de la direction départementale des territoires à Dijon © Radio France - Thomas Nougaillon

Les manifestants s'étaient donné rendez vous à midi, rue de Mulhouse, devant les bureaux de la direction départementale des Territoires. Cette direction centralise en effet une partie des services de l'Etat en Côte-d'Or. Ce sont donc eux qui appliquent sur le terrain les directives du gouvernement et de la préfecture. Près de 200 agriculteurs s'y sont retrouvés pour dénoncer la politique qui les pénalise

L'arrivée des premiers tracteurs rue de Mulhouse à Dijon
L'arrivée des premiers tracteurs rue de Mulhouse à Dijon © Radio France - Thomas Nougaillon

Avant de repartir, ils ont laissé devant les locaux quelques "souvenirs " apportés de la campagne. Notamment du fumier . 

Le cadeau des agriculteurs de Côte-d'Or déposé devant les bureaux de la Direction départementale des Territoires à Dijon
Le cadeau des agriculteurs de Côte-d'Or déposé devant les bureaux de la Direction départementale des Territoires à Dijon © Radio France - Thomas Nougaillon

Deuxième étape : l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS)

Les agriculteurs et les éleveurs se sont ensuite dirigés vers les locaux de l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage où un cadavre de mouton issu d''un troupeau victime de deux attaques cette semaine dans le secteur Francheville. Six agnelles ont été retrouvées mortes dans la nuit de mardi à mercredi, et deux autres dans la nuit de jeudi à ce vendredi.

Antoine Duthu dont un voisin éleveur a eu son troupeau attaqué à 50m des maisons du village de Francheville, malgré des grillages électrifiés
Antoine Duthu dont un voisin éleveur a eu son troupeau attaqué à 50m des maisons du village de Francheville, malgré des grillages électrifiés © Radio France - Thomas Nougaillon

D'autres ovins ont été blessés, mais avec les lois sur le bien être animal, les éleveurs n'ont pas le droit de les abattre eux mêmes et doivent attendre l'arrivée d'un vétérinaire. Cela peut prendre parfois plusieurs heures pendant lesquelles l'animal agonise, et sans que leur propriétaires puissent abréger leurs souffrances. Prochaine étape en préfecture, où une délégation a été reçue à 16h. Les agriculteurs sont venus avec un pantin, mal en point, symbolisant le mal être actuel dans la profession.

Les attaques de troupeaux attribuées au loup ulcèrent les éleveurs
Les attaques de troupeaux attribuées au loup ulcèrent les éleveurs © Radio France - Thomas Nougaillon
Un pantin accroché à un engin agricole symbolise la crise à lui seul
Un pantin accroché à un engin agricole symbolise la crise à lui seul © Radio France - Thomas Nougaillon

"On aimerait que l'administration nous écoute un peu plus" - Samuel Bulot, secrétaire général de la FDSEA de Côte d'Or

Samuel Bulot, le secrétaire général de la FDSEA de Côte-d'Or, premier syndicat agricole, s'est exprimé devant la préfecture de Dijon où avait été déposée là aussi une carcasse de brebis éventrée dans la nuit par une agression probable de loups.  "Entre 30 et 40 animaux ont été tués en Côte d'Or par le loup", explique Samule Bulot, faisant de ce problème un exemple, parmi tant d'autres, du manque d'écoute de l'État dont souffrent les agriculteurs.  

Les tracteurs garés sur la place de la République à quelques centaines de mètres de la préfecture
Les tracteurs garés sur la place de la République à quelques centaines de mètres de la préfecture © Radio France - Thomas Nougaillon

"Contraindre, taxer et sanctionner les exploitations", résumait une pancarte affichée sur un tracteur stationné devant la préfecture de Bourgogne-Franche-Comté, où les manifestants ont arrêté leur cortège après avoir déposé du fumier devant la Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt.

La manifestation s'est déroulée sans incident et les tracteurs ont repris la route vers 17 h 30 entraînant des ralentissements en pleine heure de pointe.  

Les tracteurs ont repris le chemin des exploitations
Les tracteurs ont repris le chemin des exploitations © Radio France - Thomas Nougaillon

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess