Agriculture – Pêche

Les vendanges commencent dans la Loire, la récolte 2017 sera-t-elle bonne ?

Par Martin Cotta, France Bleu Saint-Étienne Loire dimanche 3 septembre 2017 à 13:17

L'année dernière plus de 45 mille hectolitres ont été récoltés dans la Loire
L'année dernière plus de 45 mille hectolitres ont été récoltés dans la Loire © Maxppp - Maxppp

La période des vendanges débute dans la Loire. Des épisodes de gel et de grêle ont perturbé la vigne cette année, mais la récolte 2017 ne s'annonce pas catastrophique dans le département. EN 2016, 45.794 hectolitres de vins, toutes appellations confondues, ont été produits.

C'est le début du mois de septembre, période de vendanges dans le vignoble de la Loire. Les 180 viticulteurs du départements se lancent dans un mois de récolte, période la plus importante pour eux. L'année dernière, plus de 45 milles hectolitres de vins, toutes appellations confondues, ont été produits dans la Loire. Il est évidemment encore trop tôt pour savoir si 2017 sera une vraie bonne année.

Du gel de la grêle, mais aussi de la pluie

20 à 30% des raisins de la Loire environ sont perdus à cause des épisodes de gel et même de grêle, inattendus, au mois de juin. C'est le cas notamment pour les Côtes du Rhône septentrionaux, au sud de la Loire, à Condrieu et ses alentours. Là-bas le mauvais temps a fait quelques dégâts dans les 22 exploitations produisant du vin blanc en AOC. 2017 ne sera quand même pas une année catastrophique au contraire des récoltes d'autres vignobles en France. Au mois d'août il a plu, ce qui a permis de rafraîchir les vignes après un mois de juillet chaud. 10 à 12 mm d'eau sont tombés, même s'il aurait été préférable d'atteindre la barre des 30 millimètres pour les raisins.

Vendanger c'est recruter !

Bon nombre de viticulteurs de la Loire embauchent des salariés pour ramasser les raisins dans les vignes. Dans le département il y a 985 hectares de surfaces de production. À Chavanay, Didier Badiou a recruté 35 employés pour la récolte. Le viticulteur possède 18 hectares de vignes, de cépages marsanne et syrah entre autre.

"Cette année cela ne s'est pas trop mal passé"

Christophe Pichon vendange ses 20 hectares de vignes répartis sur Condrieu et Saint-Joseph notamment. Celui qui est aussi président de l'appellation Condrieu vient de recruter 25 salariés. Une main d'oeuvre au profil varié car c'est important explique t-il. "On a aujourd'hui quelques habitués qui sont à la retraite. Ces gens-là amènent une certaine sagesse dans l'équipe au milieu de quelques jeunes qui n'ont pas encore repris leurs études", explique le viticulteur.

"Pour créer une certaine ambiance"