Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Les vendanges 2019 en Champagne pourraient démarrer dès ce week-end

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Les dates de début des vendanges en Champagne seront dévoilées ce samedi. Elles sont déterminées par les prélèvements du réseau Matu qui ont pour but de suivre la maturation des grappes, leur degré d'acidité et de sucre. Prévues vers le 10 septembre, les vendanges pourraient débuter dès ce week-end.

Thibault Soyer est animateur du réseau MATU à Chouilly, en charge des prélèvements
Thibault Soyer est animateur du réseau MATU à Chouilly, en charge des prélèvements © Radio France - Stéphane Maggiolini

Chouilly, France

Une semaine d'avance pour le début des vendanges. C'est en tout cas ce qui semble se dessiner à l'issue du quatrième prélèvement organisé par le réseau Matu. Composé d'environ 590 parcelles réparties dans tout le vignoble de Champagne, il organise chaque été des tests. Leur but, suivre la maturation d'une quinzaine de grappes, leur degré d'acidité et de sucre et fixer au mieux les dates de vendange. 

"On avait envisagé, dans le meilleur des scénarios, de commencer autour du 9 septembre. Ce que je peux dire c'est qu'on va avancer la date, probablement au week-end prochain. C'est le rush", avoue Thibault Soyer, animateur du réseau Matu à Chouilly. Une avance qui s'explique par des conditions climatiques exceptionnelles. "C'est du jamais vu ! La chaleur nous fait anticiper nos réunions, elle a eu un impact foudroyant sur la maturité", explique le vigneron.

Une récolte qui s'annonce de qualité

Malgré une saison marquée par quelques intempéries, la prochaine récolte devrait être qualitative. "On la sent pas trop mal ! _Pourtant il y a eu du gèle en début de saison, des maladies sur les fruits, des fortes chaleurs estivales_. Mais ça va le faire !", rassure Thibault Soyer.

Encore deux prélèvements à effectuer

Pour ces prélèvements, les experts du réseau Matu s'appuient sur le degré de sucre et d'acidité. "Pour nous ce sont des indicateurs essentiels, même s'ils peuvent nous induire un erreur. On juge qu'à partir de 10 degrés c'est bon pour les vendanges. Après chaque vigneron a un objectif précis", explique Thibault Soyer. Quatre prélèvements ont déjà été effectués, deux autres sont prévus pour vérifier qu'il n'y a pas eu d'erreur et que les vendanges démarrent correctement.

Les dates détaillées (commune par commune) du début des vendanges ne seront connues qu'à partir de samedi, à l'issue de la réunion tenue par le réseau Matu.

Choix de la station

France Bleu