Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Les vendanges s'annoncent prometteuses à Faverolles-en-Berry

-
Par , France Bleu Berry

A Faverolles-en-Berry, près de Valençay, Sylvain Leest vendange à la main ses parcelles cultivées en bio. On a pris le seau et le sécateur pour suivre un cours accéléré avec les vendangeurs.

Vendanges 2019 en Valençay, Indre.
Vendanges 2019 en Valençay, Indre. © Radio France - Gaëlle Fontenit

Faverolles, Villentrois-Faverolles-en-Berry, France

Dès le petit jour, ils sont une dizaine, à peine couverts, en train de faire de la gymnastique sur les hauteurs de Faverolles-en-Berry. Le prof de sport du jour, c'est Sylvain Leest, vigneron, qui cultive depuis 5 ans ses 5 hectares et demi. "C'est rigolo, et puis ca nous met en jambe. On est en forme après, pour attaquer les rangs" s'amuse t-il. 

Un seau et un sécateur chacun, un à chaque extrémité du rang, et c'est parti. "On soulève les feuilles, on les enlève, et on coupe toutes les grappes. On ne trie pas, puisque tout est revendu à un voisin qui presse et fait du pétillant" explique Bruno, un voisin et ami de Sylvain qui vient chaque année participer aux vendanges. 

Vendanges 2019 en Valençay, Indre.  - Radio France
Vendanges 2019 en Valençay, Indre. © Radio France - Gaëlle Fontenit

"Ne faites pas comme moi, il ne faut pas couper le bois!" prévient Laurine qui débute comme vendangeuse. 

5 hectares cultivés en bio

En bout de rang, on vide les seaux dans des caisses qui sont ensuite empilées dans un camion. "Ça va être une bonne année. La qualité est là! Mais il manque peut être un tiers de production à cause de la sécheresse " constate Jacques, qui a planté ces vignes il y a 55 ans. En 2013, il a cédé la parcelle à Sylvain qui, depuis, cultive en bio : "C'était une évidence. Tout comme vendanger à la main. La machine abîme les ceps. Et puis je passe toute l'année à aérer la terre, c'est pas pour tout tasser avec une machine qui pèse 4 tonnes ! Et puis je préfère travailler avec des gens plutôt que des machines !"

"Les vendanges, c'est une ambiance ! Ça se termine par un grand repas. On est avec tous les amis, on se connaît bien... C'est sympa" insiste Jacques, 62 ans de vendanges dans les pattes.

L'an passé, Sylvain a produit 100 hectolitres. Derniers coups de sécateur prévus d'ici la fin de la semaine... 

Choix de la station

France Bleu