Agriculture – Pêche

Les vignerons auvergnats se préparent avant les vendanges

Par Emmanuel Moreau, France Bleu Pays d'Auvergne mercredi 21 septembre 2016 à 17:38

Pied de vigne atteint par la maladie du bois noir
Pied de vigne atteint par la maladie du bois noir © Radio France - Emmanuel Moreau

Les vignerons des AOC Côtes d'Auvergne ont organisé leur Rallye des vendanges ce mercredi. Rien de festif mais une réunion de travail au milieu des vignes.

Les vendanges ne commenceront pas avant la semaine prochaine, au plus tôt. La pluie des derniers jours a donné un coup de fouet à la vigne et la météo actuelle (frais la nuit et ensoleillé dans la journée) apportent des conditions idéales pour la maturation du raisin. Il faut juste être encore un peu patient et laisser faire la nature avant de récolter un millésime 2016 très prometteur.

Il y a tout de même beaucoup de choses à faire avant et notamment surveiller les vignes pour éviter l'apparition d'une maladie. Il y a les classiques mildiou et oïdium, connus et traités, mais aussi d'autres maladies que ne connaissent pas forcément tous les vignerons. Ils ont donc eu droit à une petite révision lors de ce Rallye des Vendanges.

Surveiller les vignes

Il faut dire que c'est en ce moment que les maladies sont les plus visibles. L'Esca se voit par les feuilles qui rougissent progressivement. La maladie du bois noir fait noircir les pieds de vigne. Il y a aussi la flavescence dorée ou encore la bactérie apportée par la cicadelle. Les viticulteurs doivent donc être attentifs et surveiller préventivement la vigne. Les auvergnats pourraient bien adopter ce que font les bourguignons; ils se rassemblent pour inspecter chaque année environ 20% d'un secteur et passent à quatre ou six au milieu des rangs de vigne pour observer un éventuel signe de maladie.

L'enjeu est important. Dans certains vignobles, comme par exemple dans le sud de la Saône et Loire, arracher et brûler les pieds touchés ne suffisait plus. Il a fallu arracher des parcelles entières pour se débarrasser de la maladie. Heureusement, le vignoble auvergnat n'est pas concerné. Mais les responsables de l'AOC des Côtes d'Auvergne demandent aux viticulteurs de faire analyser au plus vite un plan de vigne malade. Il vaut mieux payer 50 €uros et éviter que toute une parcelle ne soit touchée.

Partager sur :