Agriculture – Pêche

Les vignerons bourguignons sont optimistes pour la prochaine récolte

Par Christophe Tourné, France Bleu Bourgogne mardi 20 juin 2017 à 15:41

Les raisins sont déjà formés
Les raisins sont déjà formés - © BIVB / Jean-Louis BERNUY

Du nord au sud de la Bourgogne, la floraison est terminée. La promesse d’une belle récolte est plus que jamais d’actualité. Même Chablis, bien que touché par le gel fin avril, est loin de la situation de 2016.

Dans un communiqué, le BIVB (Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne) se montre optimiste quand à la prochaine récolte. Cette année, la floraison a été aussi rapide que précoce. Elle s’est achevée avant la mi-juin, même dans les zones les plus tardives. Désormais, les inquiétudes liées à la période de gel du printemps se sont envolées et la promesse d’une belle récolte est plus que jamais d’actualité. Même Chablis, bien que touché par le gel fin avril, est loin de la situation de 2016.

La floraison est terminée

Il n’aura fallu que quelques jours pour passer des premières fleurs aux premières baies ! Les conditions climatiques favorables, alternant soleil et chaleur avec quelques pluies, permettent au cycle végétatif de se dérouler sans encombre, sur un rythme soutenu, écrit le BIVB. Dans l’ensemble, le stade mi-floraison a été atteint dès la toute première semaine de juin. La Côte de Beaune a démarré (31 mai en Chardonnay et 1er juin en Pinot Noir), suivie de près par toutes les autres régions. Plus les vignes sont situées vers le nord, plus la floraison est précoce, par rapport à la moyenne 1994-2016.

Dans le Mâconnais, le stade mi-floraison a 3 à 5 jours d’avance, alors que dans le Grand Auxerrois et Chablis, l’avance est de 8 jours.

Ainsi, le millésime 2017 affirme petit à petit sa précocité. Il se situe dans le trio de tête des années les plus précoces en Côte de Beaune et Côte de Nuits (voisin de 2009). Les baies atteignent d’ores et déjà la taille de 3 à 5 mm. Le stade fermeture de la grappe pourrait intervenir d’ici début juillet, si le temps reste favorable.

Avec des conditions météorologiques et sanitaires optimales, la Bourgogne se dirige donc globalement vers une belle récolte. A Chablis, la situation est un peu plus hétérogène. Si l’ensemble est prometteur, il y aura néanmoins quelques manques, principalement en Petit Chablis et sur certaines parcelles de Chablis. Malgré l’optimisme, la prudence reste de mise jusqu’à la fin des vendanges. Celles-ci devraient démarrer tout début septembre.