Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les vignerons des Côtes-du-Rhône veulent empêcher que d'autres utilisent le nom "Rhône"

Les vignerons des Côtes-du-Rhône veulent mieux défendre leur appellation, quitte à en passer par la justice.

Les vignerons des Côtes-du-Rhone veulent mieux protéger leur appellation
Les vignerons des Côtes-du-Rhone veulent mieux protéger leur appellation © Radio France - Aurélie Lagain

Arrêtons d'utiliser le mot "Rhône" pour tout et n'importe quoi !  Ce sont les vignerons des Côtes du Rhône qui s'insurgent, ils annoncent qu'ils vont mieux défendre leur appellation. Il s'agit d'éviter au mieux la banalisation, au pire le discrédit...  

C'est une réglementation européenne qui leur permet de contrôler l'utilisation des mots Côtes-du-Rhône et Rhône. 

"On ne peut pas utiliser le mot Rhône comme on le souhaite lorsqu'on n'est pas sur des vins de cette appellation", rappelle Fanny Hennequin du service juridique de l'INAO, l'Institut national des appellations d'origine. "D'autre part, il existe dans le secteur viticole, un encadrement strict de toute référence géographique sur les étiquetages de vins."

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Comprenez qu'un vin du Luberon pourra pas s'appeler Côtes-du-Rhône, mais en revanche, vu sa proximité avec le Rhône, il pourra, comme Ventoux ou Grignan-lès-Adhémar par exemple se dire vin de la Vallée du Rhône..

Pour les crus, comme Gigondas par exemple, la hiérarchie de l'appellation permet qu'ils s'appellent crus des Côtes-du-Rhône. "Si nous avons des contentieux, nous irons en justice", assène Philippe Pellaton, le président du syndicat général des Côtes-du-Rhône, qui veut renforcer les contrôles. 

"Il est important de préciser l'utilisation des mots Rhône et Côtes-du-Rhône pour éviter toute confusion et tromperie auprès du consommateur."

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Contrôles sur les étiquettes à l'étranger

Il s'agit d'éviter que des vins de Pays se retrouvent avec la mention "Rhône", qui pourrait tromper l'acheteur. Mais c'est surtout à l'export que les vignerons vont se faire vigilants. Combien de vins en Chine se retrouvent baptisés Côtes-du-Rhône en idéogrammes ?

Il y a quelques années, des bouteilles ont été interdites, des bouteilles sud-africaines, arborant sur l'étiquette, une image de chèvre et "Goats do Rhoam". Essayez de prononcer façon yaourt, et vous comprendrez l'analogie. (Goats signifie chèvres).

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Cette restriction de l'utilisation du mot Rhône ne concerne pas que le vin. Un fromager ou un fabriquant de thé ne peut pas se prévaloir du nom s'il associe d'autres éléments en relation avec le vin, sur sa présentation ou ses images.  

Il s'agira de démontrer une tentative de"parasitisme, la volonté de capter la notoriété de l'appellation et toute l'économie qui est derrière", précise Fanny Hennequin.

"Ce n'est pas juste parce qu'il y a une feuille de vigne qu'on va être dans le détournement de notoriété. Mais plus on a de références dans le domaine viticole à travers des feuilles de vigne, un verre de vin, une grappe de raisin, des notions de cru, le vocabulaire utilisé pour le secteur viticole", plus il y a de raisons de soupçonner une tentative de parasitisme. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess