Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Les vignerons producteurs d'AOC de la Vallée du Rhône autorisés à utiliser des filets anti-grêle dans les vignes

lundi 6 août 2018 à 6:33 Par Clément Conte, France Bleu Gard Lozère et France Bleu Vaucluse

Après plusieurs années d'expérimentation, l'Institut national de l'origine et de la qualité a donné son feu vert : les viticulteurs bénéficiant d'appellations d'origine, partout en France, peuvent maintenant utiliser des filets anti-grêle pour préserver les vignes et éviter les pertes.

Certaines vignes de la Vallée du Rhône seront bientôt entourées de filets anti-grêle
Certaines vignes de la Vallée du Rhône seront bientôt entourées de filets anti-grêle © Maxppp - MARC MENOU

Tavel, France

Comme le raisin, la décision de l'Institut national de l'origine et de la qualité (INAO) a mis du temps à mûrir. Pendant trois ans, en Bourgogne, experts et vignerons se sont associés pour tester des filets anti-grêle, placés verticalement entre les rangs, dans plusieurs dizaines de plantations. Il y a quelques jours, le verdict tombe : ces filets n'impactent en rien la qualité et la maturité du raisin comme pouvaient le craindre certains professionnels. 

"Il y avait des risques qui ne se sont pas confirmés." - Christian Paly

"Le maillage est très fin, cela aurait pu avoir un impact sur l’ensoleillement et sur la circulation de l'air, deux notions importantes pour la vigne. Il y avait des risques qui ne se sont pas confirmés", explique Christian Paly, président du comité vins AOC à l'INAO et vigneron à Tavel (Gard). Pour lui, l'annonce de cette autorisation est une très bonne nouvelle pour ses collègues de la Vallée du Rhône : "Ici, dans notre région, nous ne sommes pas exempts des évolutions climatiques, la grêle est aussi une problématique." 

Il faut dire que cette fameuse grêle fait beaucoup de dégâts lorsqu'elle s'abat sur les vignes. Les propriétaires perdent leur production et se retrouvent bien souvent dans l'incapacité d'approvisionner leur clientèle. "Avec les filets, ce sera fini. Ils sauveront les récoltes, les vins et le marché des vignerons", souligne Christian Paly.  

Un impact sur les paysages ? 

L'INAO, de son côté, continue de travailler sur ces filets anti-grêle en s'attachant à un point en particulier : l'impact paysager : "Nous n'avons pas assez de recul pour le moment, confirme Christian Paly. Un vignoble AOC, c'est du rêve, des images, un paysage particulier. Notre objectif est de rendre les filets les plus discrets possibles."

Pour l'instant, aucun vigneron de la Vallée du Rhône ne s'est encore doté de filets anti-grêle. Son prix, entre 10.000 et 15.000 euros pour une installation à l'hectare, n'est certainement pas étranger à ce manque d'engouement.