Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les producteurs du vignoble Sable de Camargue, durement touchés par le gel, réclament deux années blanches

-
Par , France Bleu Gard Lozère

L'état et la région Occitanie ont annoncé vouloir soutenir les viticulteurs après la gelée noire récente. Satisfaction dans le vignoble IGP Sable de Camargue dont le berceau est Aigues-Mortes. Mais il faut aller vite et notamment mettre en place deux années blanches en matière de ponctions fiscales.

"Nous allons souffrir mais aussi tout un secteur économique périphérique".
"Nous allons souffrir mais aussi tout un secteur économique périphérique". © Radio France - Ludovic Labastrou

Gelée noire dans le vignoble IGP (indication géographique protégée) Sable de Camargue, entre 60 et 100% des parcelles atteintes sur l’ensemble du vignoble dans la terrible nuit du 7 au 8 Avril. Les vignerons et viticulteurs du rosé Sable de Camargue (3.000 hectares, 103 exploitants pour 200.000 hectolitres et 2,6 millions de bouteilles) n'avaient jamais connu une telle situation depuis 1967.

Neuf jours après "la catastrophe", la région Occitanie devrait voter ce vendredi une aide de 5 millions d'euros, l'État devrait y aller aussi de son écot. Sur place, on s'est remis au travail pour "tenter" de sauver entre 30% et 50% de la récolte. Rien n'est gagné pour les viticulteurs gardois.

"Une aide rapide pour au moins deux années blanches."

Patrick Guiraud est le président du syndicat des vins sable de Camargue. Il enregistre avec satisfaction l'effort de la région Occitanie ainsi celui annoncé de l'État, mais avec "quels critères, combien de paperasses et dans combien de temps ?"

Il faut aller plus vite, selon lui et déclencher "des aides immédiates, car les frais en attendant le versement des subventions courent". Un effort effectif "sur la taxe foncière bâtie et non bâtie", par exemple, échues en octobre. Pour Patrick Guiraud, "ce sont deux années blanches qui seront nécessaires" pour sauver le secteur.

"Il nous faut deux années blanches pour nous aider".

"Tu ne peux rien faire et tu pleures."

Cette terrible nuit du 7 au 8 avril restera dans les mémoires. "Nous ne sommes pas une région à gel, la proximité de la méditerranée nous protège" explique Nathalie Bruel du Domaine du Petit Chaumont à Aigues-Mortes (Gard).

Le dernier gel massif remonte à 1967. Autant dire la surprise qui a saisi l'ensemble de la profession. "Mais la vigne est forte, on va lui faire confiance, la retravailler pour qu'elle reprenne". Même si la reprise n'est pas forcément "beaucoup fructifère, on espère sauver peut-être 30% de la récolte".

Nathalie Bruel, Domaine du Petit Chaumont Vin des sables, Aigues-Mortes (Gard).

"On va se mettre en mode escargot."

Explique le président du syndicat des vins Sable de Camargue. Comme les adhérents de la cave coopérative les Sablons à Saint-Laurent d'Aigouze. 600 hectares touchés par cette gelée noire (76% détruits) qui ont réduit la voilure. Réduire les frais, une priorité.

"Sur mon exploitation, j'ai déjà licencié la moitié de mon personnel" dit Bernard Vila, "on va passer aux 35 heures". Lui aussi va tenter de sauver ce qui peut l'être, mais entre le gel et aussi le déficit pluviométrique "la vigne est en plein stress, mais c'est une liane, c'est solide, on peut avoir des surprises".

Bernard Vila, président de la cave coopérative les Sablons.

Un rosé né du sable de Camargue.
Un rosé né du sable de Camargue. - IGP Sable de Camargue
Choix de la station

À venir dansDanssecondess