Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les viticulteurs bordelais manifestent contre les prix cassés de Lidl à Libourne

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Ils n'ont toujours pas digéré les prix des supermarchés Lidl lors de sa foire aux vins, avec une offre à 1,69 euro la bouteille de Bordeaux, pour six bouteilles achetées. Plusieurs dizaines de viticulteurs se sont rassemblés devant le magasin de Libourne, ce samedi matin.

Les viticulteurs avaient sorti les tracteurs et préparé le barbecue pour occuper le parking du Lidl de Libourne.
Les viticulteurs avaient sorti les tracteurs et préparé le barbecue pour occuper le parking du Lidl de Libourne. © Radio France - Thomas Coignac

La pilule n'est toujours pas passée dans le vignoble bordelais. Après le syndicat des Bordeaux et Bordeaux Sup, ce sont les syndicats des Jeunes agriculteurs et de la FDSEA qui ont appelé à manifester, ce mardi, sur le parking du magasin Lidl de Libourne. Les syndicats toujours très remontés après la foire aux vins de la chaîne de supermarchés. Un prix, en particulier, a retenu leur attention : une offre proposant d'acheter six bouteilles d'une caisse de vin de "Bordeaux Terres d’exception" pour 1,69 euro la bouteille. 

Tracteurs et pieds de vigne de sortie 

Alors, ce samedi matin, à l'appel de leurs deux syndicats, environ 80 viticulteurs se sont rassemblés sur le parking du Lidl, installant des monticules de pieds de vigne, accrochant des banderoles et garant deux tracteurs. Après avoir brièvement filtré l'entrée des clients dans le magasin, s'être entretenus avec son gérant et les clients, ils se sont installés pour un apéritif et un barbecue toute la matinée. 

Prix cassés = vignes arrachées, proclament les viticulteurs bordelais.
Prix cassés = vignes arrachées, proclament les viticulteurs bordelais. © Radio France - Thomas Coignac

"Quand on a du vin qui se vend à des prix trop bas, ce n'est pas rémunérateur, donc les vignes vont disparaître. Vendre du Bordeaux en dessous de 3 euros TTC, ce n'est pas viable pour tout ou partie de la filière", juge Jean-Samuel Eynard, le président de la FDSEA en Gironde. Dans le magasin, même si la foire aux vins est terminée, on trouve encore une bouteille en vente à 1,99 euro. Quand il a vu ces prix, Guillaume viticulteur dans le Blayais a été "déçu et inquiet. Avec des prix comme ça, on ne peut pas rémunérer notre travail, ni faire évoluer l’agriculture dans le bon sens. En dessous de deux euros, on rentre dans l’inacceptable", juge-t-il. "Sachant que dans ce prix, il faut compter la TVA, les taxes, le bouchon, la bouteille, l'étiquette, le carton... Il reste plus grand chose pour le vin"; renchérit Olivier, viticulteur à Puisseguin. 

C'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase

Juste à côté, Noémie a repris en 2020 une exploitation à Lussac. "C'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase", dit cette syndiquée Jeunes agriculteurs, qui a entamé sa carrière avec le Covid-19 et les taxes Trump. Pour elle, ce genre d'actions "va nous permette d'éveiller le consommateur pour qu'il fasse des choix éclairés lors de ses achats". 

Les viticulteurs ont entassé des pieds de vigne sur le parking du Lidl.
Les viticulteurs ont entassé des pieds de vigne sur le parking du Lidl. © Radio France - Thomas Coignac

Et justement, sur le parking les avis sont mitigés, et assez équilibrés. Smaïn "ne cautionne pas les 1,69 la bouteille. C'est beaucoup trop bas, il faut qu'ils vivent. C'est pas que je préfère le payer plus cher, mais je suis solidaire des gens qui travaillent". Mais à l'inverse, "ça permet à des gens qui n'ont pas de moyens de s'acheter une bouteille de Bordeaux de voir ce que c'est", lui répond Christian. 

Photo de famille de quelques manifestants devant le Lidl.
Photo de famille de quelques manifestants devant le Lidl. © Radio France - Thomas Coignac

Débat difficile à trancher, mais côté Lidl, on souligne que toutes les bouteilles de la foire aux vins sont parties comme des petits pains, y compris les moins chères. Le prix se justifie par un prix du vrac bas, justifie Théau Desmedt, le responsable achats vins de chez Lidl. "Il y a des surstocks en ce moment à Bordeaux, il faut les écouler. On peut les écouler par la grande distribution - nous on en achète plusieurs centaines de milliers de bouteilles pour ce type d'opération. Sinon, quelles alternatives s'offrent ? La distillation ?", s’interroge-t-il, refusant l'idée d'un vin "bradé". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess