Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Les viticulteurs bourguignons s'équipent contre la grêle

mercredi 20 juillet 2016 à 18:07 Par Marion Bargiacchi, France Bleu Bourgogne

Météo France prévoit de la grêle ce soir du 20 juillet. Et ceux qui ont peur, ce sont les viticulteurs, déjà très éprouvés en mai dernier par de violents orages de grêles. Certains d'entre eux avaient perdu jusqu'à 80% de leurs parcelles.

Un ennemi des vignes parmi d'autres : la grêle.
Un ennemi des vignes parmi d'autres : la grêle. © Radio France - .

Bourgogne, France

En Bourgogne, il existe deux façons de lutter contre la grêle.

Depuis deux ans, certains viticulteurs expérimentent des filets. Une solution qui coûte 12 à 13.000 euros par hectare mais qui tient 10 ans. À comparer avec les assurances donc... Jean-Michel Aubinel, président du C.A.V.B explique la méthode : "Ce sont des filets à la maille très fine tendus de chaque côté de la vigne qui arrêtent les grêlons avant qu'ils n'atteignent les feuilles."

L' efficacité contre la grêle est démontrée, l'expérimentation porte sur autre chose : la qualité du vin ! En effet, il faut évaluer l'incidence que ces filets peuvent avoir sur la maturité du raisin car ils génèrent une ombre sur le feuillage.

La seconde méthode ce sont les diffuseurs de iodure d'argent. 54 générateurs sont installés pour protéger 13.000 hectares de vignes dans la région. Ils sont installés par l'ARELFA (Association régionale d'étude et de lutte contre les fléaux atmosphériques) pour un budget de 120.000 euros par an pris en charge à 80% par les viticulteurs qui cotisent 8€ par hectare de vignes. Depuis trois ans, ces diffuseurs "crèvent" les nuages. Ce sont des petites cheminées d'un mètre de haut, branchées à une bouteille de solution de iodure d'argent poussée par de l'air comprimé et qu'on laisse brûler. Thiébault Hubert de l'Association régionale d'étude et de lutte contre les fléaux atmosphériques estime que le dispositif est efficace à 50%.