Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les viticulteurs d'Indre-et-Loire mobilisent d'importants moyens contre le gel

-
Par , France Bleu Touraine

Ce mercredi 25 mars, le gel n'a pas fait de dégâts dans les vignes d'Indre-et-Loire, mais de très nombreux viticulteurs étaient mobilisés pour activer divers moyens de protection. Toutefois, à Montlouis-sur-Loire, les hélicoptères parfois utilisés pour réchauffer l'air sont restés au sol.

Lutte antigel par aspersion dans le vignoble chinonais, à Panzoult,  au bord de la Vienne, le 25 mars 2020 au lever du jour
Lutte antigel par aspersion dans le vignoble chinonais, à Panzoult, au bord de la Vienne, le 25 mars 2020 au lever du jour - @Philippe Guilbert - Terre de Touraine

Un article écrit en collaboration avec Philippe Guilbert, du magazine Terre de Touraine

Les viticulteurs d'Indre-et-Loire ont poussé un ouf de soulagement, ce mercredi midi : malgré les températures négatives par endroit la nuit dernière, aucun vignoble ne semble avoir subi de dommages importants. Heureusement, l'air était sec. L'association du gel et de l'humidité dans l'atmosphère est en effet le pire ennemi des vignes.

C'est justement parce qu'il n'y avait pas d'humidité dans l'air que les viticulteurs de Montlouis-sur-Loire ont décidé de ne pas faire décoller les hélicoptères dont ils se servent parfois pour réchauffer l'atmosphère au-dessus des vignes. Ce moyen de se protéger est très onéreux et n'est utilisé que dans les cas extrêmes.

En revanche, les tours à vent installées dans de nombreux vignobles de Touraine se sont déclenchées automatiquement : quand le mercure descend sous une température pré-programmée, ces petites éoliennes brassent l'air pour le réchauffer. De même, de nombreux viticulteurs ont eu recours à l'aspersion pour protéger les bourgeons.

Des tracteurs pompaient l'eau de la Vienne afin d'asperger les vignes, ce matin à l'aube, à Panzoult - Aucun(e)
Des tracteurs pompaient l'eau de la Vienne afin d'asperger les vignes, ce matin à l'aube, à Panzoult - Philippe Guilbert - Terre de Touraine

L'aspersion consiste à arroser la vigne pour qu'une gangue de glace se forme autour du bourgeon, dont la température est dès lors maintenue à zéro. Ce dispositif ne peut toutefois pas être mis en place partout : Il faut une grosse réserve d'eau (la Loire ou la Vienne par exemple) et des sols capables de recevoir jusqu'à 40 mètres-cube d'eau par heure pendant 5 ou 6 heures, plusieurs jours consécutifs. Seules les terrasses alluviales filtrantes sont adaptées : pour toutes ces raisons, seuls les viticulteurs du Bourgueillois et du Chinonais ont recours à l'aspersion.

Les vignes du Chinonais après aspersion, ce 25 mars à l'aube - Aucun(e)
Les vignes du Chinonais après aspersion, ce 25 mars à l'aube - Philippe Guilbert - Terre de Touraine

Les viticulteurs d'Indre-et-Loire seront encore sur le pied de guerre la nuit prochaine. Ensuite, les températures devraient remonter un peu. Malgré tout, il faudra attendre les environs du 10 mai pour considérer que les vignes sont définitivement à l'abri d'un coup de gel. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu