Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La viticulture tourangelle en crise à cause du coronavirus

-
Par , France Bleu Touraine

La chambre d'agriculture d'Indre-et-Loire publie le résultat d'une étude menée auprès des viticulteurs d'Indre-et-Loire. 96% des viticulteurs qui ont répondu à l'étude annoncent une perte de chiffre d'affaires. 93% disent avoir des problèmes de trésorerie.

Vouvray, Chinon, Touraine Générique sont les appellations les plus touchées par la crise économique liée au coronavirus
Vouvray, Chinon, Touraine Générique sont les appellations les plus touchées par la crise économique liée au coronavirus © Radio France - François Desplans

Les viticulteurs d'Indre-et-Loire annoncent depuis des semaines qu'ils vivent une crise économique sans précédent. La chambre d'agriculture d'Indre-et-Loire via son département viticulture a voulu mettre des chiffres sur cette crise. Elle a réalisé une étude à laquelle 97 viticulteurs ont répondu. Quasiment tous ont une perte de chiffre d'affaires (96%), et 93% annoncent des difficultés de trésorerie à la sortie du confinement. Vouvray, Chinon et Touraine générique sont les appellations les plus touchées, les producteurs de vins mousseux en particulier.

Pendant le confinement, les viticulteurs ont perdu 25% de leur chiffre d'affaires annuel

Selon les résultats de l'étude de la chambre d'agriculture, pour 7 viticulteurs sur 10, les pertes de chiffre d'affaires dépassent les 75%, pour une perte de 26,5 millions d’euros. Uniquement un tiers des vignerons assurent pouvoir payer ses fournisseurs et avoir été payés par les clients. Plus d'un vigneron sur deux a demandé un prêt garanti par l'Etat, 32% ont demandé des délais de paiement des cotisations. 

Baisses de vente directe, d'export, et arrêt des commandes des cafés-hôtels-restaurants

Les effets de cette crise sanitaire devenue également crise économique se font déjà sentir, et ils vont perdurer dans le temps. La preuve dans les réponses reçues par la chambre d'agriculture. Plus d’un tiers des vignerons interrogés n’arriveront pas à assumer les salaires à venir. 37% a recours au chômage partiel. 11 % des vignerons pensent licencier du personnel.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess