Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Les viticulteurs de l'AOC Chinon investissent en 2018 trois millions d'euros pour lutter contre le gel

lundi 5 mars 2018 à 18:05 Par Boris Compain, France Bleu Touraine

En 2018, près de la moitié des zones dites gélives de l'AOC Chinon seront protégées. C'est ce qu'annoncent les représentants des 181 vignerons. Ils vont investir trois millions d'euros supplémentaires pour mieux se préserver contre des épisodes calamiteux comme ceux des deux dernières années.

En 2016 et 2017, le gel a coûté 25 millions d'euros aux viticulteurs de l'AOC Chinon
En 2016 et 2017, le gel a coûté 25 millions d'euros aux viticulteurs de l'AOC Chinon © Maxppp - Maxppp

Indre-et-Loire, France

Après deux printemps désastreux, le vignoble de Chinon renforce sa protection contre le gel : les 181 viticulteurs de l'AOC investissent près de trois millions d'euros, cette année, pour renforcer leurs moyens de lutte contre le froid.

A cause du gel, le rendement par hectare a été divisé par deux en 2016,  puis amputé d'un quart l'année suivante 

Sur ces 2 années, la perte est estimée à 25 millions d'euros, au total, pour les 181 vignerons de l'AOC. Ils avaient heureusement des stocks de bouteilles qui leur ont permis de faire face, mais pour limiter les risques lors des printemps à venir, ils dépensent cette année près de 3 millions d'euros pour mieux protéger la vigne, grâce à 4 moyens de protection :  

  • l'installation de bougies ou de chauffage mobiles à installer entre les rangs de vigne.
  • l'aspersion qui consiste paradoxalement à vaporiser de l'eau sur le vignoble pour protéger les bourgeons dans une gangue de glace.
  • Les tours antigel : c'est le moyen de protection le plus utilisé dans l'AOC Chinon, même si il est très couteux : une tour coûte 42 000 euros pour 4 à 5 jours de fonctionnement par an, mais en renvoyant vers le sol l'air plus chaud présent en altitude, ce système permet de protéger simultanément 5 à 6 hectares.

Des réunions publiques d'informations vont être organisées pour informer les riverains de la mise en place de ces moyens supplémentaires : la première aura lieu à Cravant le 27 mars. Suivront ensuite Panzoult, le 29 mars, et Chinon le 3 avril.