Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

"On lèvera le barrage en fonction du résultat des négociations" prévient un syndicaliste agricole

mardi 23 août 2016 à 18:45 - Mis à jour le mardi 23 août 2016 à 18:55 Par Germain Treille, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel, France Bleu Cotentin, France Bleu Loire Océan, France Bleu Maine et France Bleu Mayenne

Les négociations entre les producteurs et Lactalis débuteront jeudi matin à la Maison du Lait à Paris. Les agriculteurs, eux, maintiennent le blocage du site de l'industriel à Laval.

Juste en face de l'usine Lactalis à Laval
Juste en face de l'usine Lactalis à Laval © Radio France

Laval, France

Quelques heures de réunion à la Préfecture de la Mayenne à Laval. Un premier échange, un premier round d'observation ce mardi après-midi. La FNSEA et les dirigeants du leader mondial des produits laitiers sont tombés d'accord sur le fait de se revoir très vite. Un geste de détente après plusieurs jours de tension, via médias interposés, entre les deux parties. Le "dur" des discussions, le prix du lait, commencera donc jeudi matin à Paris. Pendant ce temps-là, en face de l'usine à Laval, les agriculteurs se disent plutôt satisfaits de voir Lactalis faire un premier pas dans leur direction. Mais le plus difficile en fait commence souligne Philippe Jéhan, le responsable de la FNSEA en Mayenne et porte-parole du mouvement. Les producteurs du Grand Ouest et de Normandie vont maintenir la pression et poursuivre le blocage du site Lactalis tant qu'un compromis acceptable ne sera pas trouvé.

Philippe Jéhan, de la FNSEA, prévient : blocage maintenu jusqu'à ce que Lactalis cède