Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Loi alimentation : manifestation nationale des agriculteurs la semaine prochaine

lundi 3 décembre 2018 à 18:46 Par Germain Arrigoni, France Bleu

Les agriculteurs manifesteront "la semaine prochaine" pour que le gouvernement tienne ses promesses contenues dans la récente loi alimentation, a annoncé lundi la présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, sur franceinfo.

Une manifestation nationale des agriculteurs est prévue la semaine prochaine (illustration)
Une manifestation nationale des agriculteurs est prévue la semaine prochaine (illustration) © Maxppp -

"Nous serons dans la rue très prochainement pour dire stop au matraquage des agriculteurs et pour que le gouvernement tienne ses promesses sur la loi Alimentation", a annoncé sur franceinfo Christiane Lambert, dans un contexte de tensions avec les distributeurs lors des négociations commerciales.

"Nous déciderons mercredi matin d'une mobilisation" nationale, a précisé la présidente du premier syndicat agricole français. "Que le gouvernement tienne ses promesses sur la loi alimentation", a lancé la patronne de la FNSEA. 

"Restaurer le revenu des agriculteurs"

Le président de la République "a dit qu'il allait travailler pour restaurer le revenu des agriculteurs. Il ne faut pas qu'il cède à la pression de certains distributeurs qui font une pression inouïe pour empêcher les ordonnances de sortir", avertit Christiane Lambert. 

Après la loi alimentation, votée après les Etats généraux de l'alimentation, des ordonnances doivent être publiées. Elles doivent encadrer les promotions dites abusives et doivent mettre en œuvre le seuil de revente à perte. 

Christiane Lambert craint "le lobbying que sont capables de faire un certain nombre d'acteurs" du secteur de l'agroalimentaire. Les agriculteurs "attendent ces mesures depuis plus de deux ans". Si les ordonnances étaient reportées, cela serait "insupportable". Le 5 décembre, en conseil des ministres, "il faut que le texte soit évoqué", prévient-elle. 

"Nous avons déjà beaucoup de raison de sortir. Aujourd'hui il y a 500 tracteurs dans les rues de Strasbourg, il y a des manifestations qui s'organisent un peu partout. Oui, nous allons dire notre mal-être".