Agriculture – Pêche

Loire : action coup de poing de la Confédération Paysanne devant la Fédération des chasseurs

Par France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu Saint-Étienne Loire mardi 19 janvier 2016 à 17:00

La Confédération Paysanne dénonce les dégâts des sangliers dans la Loire.
La Confédération Paysanne dénonce les dégâts des sangliers dans la Loire. © Radio France - Mélanie Tournadre

Une vingtaine de membres de la Confédération Paysanne a dénoncé, ce mardi midi, les dégâts causés par les sangliers dans leurs exploitations ligériennes. Ils ont fait entendre leur colère en amenant des cochons sur la pelouse de la Fédération des chasseurs de la Loire à Andrézieux-Bouthéon.

Une vingtaine d'agriculteurs de la Confédération Paysanne ont mené une action coup de poing, ce mardi midi, devant la Fédération des chausseurs de la Loire à Andrézieux-Bouthéon. Il sont venus interpeller les chasseurs sur les importants dégâts causés par les sangliers sur leurs exploitations agricoles.

Ils ont amené deux cochons sur la pelouse de la Fédération des chasseurs de la Loire pour leur montrer concrètement les trous qu'ils creusent dans les champs.

Des cochons amenés sur la pelouse de la Fédération des chasseurs de la Loire.  - Radio France
Des cochons amenés sur la pelouse de la Fédération des chasseurs de la Loire. © Radio France - Mélanie Tournadre

De nombreux paysans font les frais des trous des sangliers dans leurs champs. Des mottes de terre se retrouvent dans le foin, des sangliers mangent le maïs au moment de les semer mais aussi au moment de la récolte. 

Des pertes insupportables en temps de crise

Les conséquences financières sont importantes d'après ces agriculteurs. Des agriculteurs et éleveurs qui dénoncent une recrudescence de sangliers dans la Loire. Ils affirment ne pas être indemnisés par la Fédération des chasseurs à la hauteur des dégâts et des conséquences sur leurs exploitations.

"Avec la crise de l'élevage, on ne peut plus faire face à ces pertes financières causées par les sangliers ".

Les agriculteurs de la Confédération Paysanne reprochent même à certains chasseurs de lâcher des sangliers, de les nourrir et de tout faire en sorte pour que leur nombre augmente.

Nicolas Clair, agriculteur à Sainte-Foy-Saint-Sulpice, nous explique ces dégâts.

Un barrage administratif à l'indemnisation des paysans

Les agriculteurs de la Confédération Paysanne dénoncent également des procédures administratives trop complexes et trop longues pour pouvoir être indemnisé en cas de dégâts causés par les sangliers.

Action coup de poing de la Confédération paysanne ce mardi dans la Loire. - Radio France
Action coup de poing de la Confédération paysanne ce mardi dans la Loire. © Radio France - Mélanie Tournadre

Ils souhaiteraient que les services de l'État et la Fédération des chasseurs travaillent main dans la main pour se communiquer les informations liées aux exploitations, nécessaires pour les indemnisations.

La Fédération des chasseurs de la Loire dit faire le maximum pour limiter les dégâts

Le président de la Fédération des chasseurs de la Loire est venu discuter avec les agriculteurs ce mardi matin. Gérard Aubret dit être pour le dialogue et la meilleure régulation possible des sangliers dans la Loire.

"Je comprends la colère des paysans mais la Fédérations des chasseurs fait son maximum pour que tout se passe bien".

"L'élevage et les lâchers de sangliers sont strictement interdits et nous signalons chaque entorse à la loi. L'agrainage (le fait de nourrir les sangliers) est interdit du 1er novembre à fin février dans la Loire et nous faisons tout pour faire respecter cela", assure Gérard Aubret.

Reportage France Bleu Saint-Etienne Loire de Mélanie Tournadre.

"Des réunions de secteurs démarrent au mois de mars", assure le président de la Fédération des chasseurs de la Loire, "nous ferons tout pour demander aux chasseurs de faire des efforts et de trouver un terrain d'entente avec le monde agricole".