Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Loire-Atlantique : toujours plus nombreux, les sangliers font de plus en plus de dégâts

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

C'est un fléau européen qui ne cesse de croître chaque année : les sangliers sont de plus en plus nombreux et causent des dégâts dans les parcelles agricoles comme chez les particuliers. A Saint-Viaud, les agriculteurs se sentent démunis. Les chasseurs demandent de l'aide.

En certains endroits, les sangliers ont dévasté des centaines de m2 de cultures
En certains endroits, les sangliers ont dévasté des centaines de m2 de cultures © Radio France - Anne Patinec

Loire-Atlantique, France

Installé comme producteur de porcs depuis dix ans à Saint-Viaud, Jérôme Leduc est exaspéré. Il n'a jamais vu autant de dégâts sur ses parcelles de maïs qu'il cultive pour nourrir ses animaux. Et les coupables sont les sangliers qu'il croise régulièrement alors qu'il travaille dans les champs.  Dans cette parcelle où les pieds de maïs dépassent les deux mètres de hauteur, pas besoin d'aller bien loin pour constater les dégâts. Sur des centaines de mètres carrés, tout est piétiné, dévasté, écrasé. 

C'est vraiment le summum cette année. On des des dégâts impressionnants dans les maïs, impressionnants dans les prairies. Les battues ont été intensifiées mais la pression reste toujours aussi forte. On est vraiment démunis. Peut-être qu'une piste serait d'installer des grillages pour limiter la circulation des sangliers" Jérôme Leduc, agriculteur à Saint-Viaud

Les sangliers viennent se nourrir dans les champs de maïs - Radio France
Les sangliers viennent se nourrir dans les champs de maïs © Radio France - Anne Patinec

La commune de Saint-Viaud est classé en "zone noire" par la préfecture en ce qui concerne les sangliers. Les animaux apprécient particulièrement les bords de l'estuaire et ses roselières. Plusieurs particuliers ont aussi déploré des dégâts dans leurs jardins. Cette semaine, trois  estimateurs sont venus constater et chiffrer les dégâts chez Jérôme Leduc. Ils n'ont pas encore transmis leurs résultats. Mais de toute façon l'agriculteur sait qu'il perd de l'argent malgré les indemnités versées. 

Les dégâts sont souvent disséminés sur les parcelles - Radio France
Les dégâts sont souvent disséminés sur les parcelles © Radio France - Anne Patinec

Les chasseurs paient les indemnités des dégâts liés aux sangliers

Ces indemnités sont versées par la fédération de chasse qui compte 13 500 membres en Loire-Atlantique. En plus, de leur cotisation ils payent une taxe dédiée au remboursement des préjudices subis par les agriculteurs. Mais cette taxe ne cesse de croître et le nombre de chasseurs diminue chaque année. Ces deux dernières années, les indemnités ont plus que doublé et sont passées de 300 000 à 650 000 euros pour la Loire-Atlantique. 

Il faut que la loi change. Les chasseurs ne peuvent plus faire face au paiement des indemnités des dégâts causés par les sangliers. Entre 2017 et 2018, elles ont quasiment doublé, passant de 350 000 à 600 000 euros. Il faudrait que la solidarité nationale joue comme pour les dégâts causés par le loup" Denis Dabo, le directeur de la fédération des chasseurs de Loire-Atlantique

L'an dernier près de 6 000 sangliers ont été tués dans le département contre 3500 l'année précédente. Malgré un nombre croissant de battues, une période de chasse élargie, les chasseurs n'arrivent pas à endiguer le phénomène. Impossible de chiffrer le nombre de sangliers répartis actuellement sur le département de Loire-Atlantique.

Choix de la station

France Bleu