Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Loire : deux ONG dénoncent les conditions de transports des bovins partis de Saint-Germain-Lespinasse

mardi 4 septembre 2018 à 22:03 Par Fabrice Hawkins, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu

Cinq camions de l'entreprise Europargri ont transporté plusieurs animaux en Turquie. Le convoi est parti le lundi 20 août, et d'après les ONG CIWF et Eyes on Animals les conditions de transports des bêtes n'étaient pas bonnes. Les ONG dénoncent aussi le non respect de l'itinéraire de départ.

Les animaux partis de Saint-Germain-Lespinasse et débarqués à Edirne (Turquie)
Les animaux partis de Saint-Germain-Lespinasse et débarqués à Edirne (Turquie) - CIWF France / Eyes on Animals

Saint-Germain-Lespinasse, France

Deux ONG (CIWF et Eyes on animals) alertent sur les conditions de transport de bovins partis de Saint-Germain Lespinasse (Loire) le 20 août dernier pour aller en Turquie. Elles dénoncent aussi le non respect du trajet de départ. Le parcours a été rallongé, sans accord selon les ONG. Ce qui va à l'encontre de la réglementation. La préfecture de la Loire est chargée de valider les trajets. Elle est en train d'effectuer des vérifications pour savoir s'il y a eu des dysfonctionnements.

Des conditions de transport désastreuses

Environ 275 bovins qui ont été acheminés par cinq camions, au départ de Saint-Germain Lespinasse (Loire) et en direction de la ville d'Edirne (Turquie). Mais selon les ONG : CIWF et Eyes on animals qui ont enquêtées, les transporteurs n'ont pas respecté le trajet. "Ils se sont en effet arrêtés à Edirne dans un premier temps" nous confie Agathe Gignoux chargée des relations public à CIWF. "Mais les transporteurs ont repris la route. Edirne n'était pas la destination finale contrairement à ce qui a été annoncé aux autorités. Les animaux sont repartis et sont finalement allés à Antalya et à Polatli (Turquie). En plus l'itinéraire n'a pas été respecté" affirme l'employée de CIWF. Les ONG déplorent les conditions de transport délicates des animaux, confinés dans des bétaillères à 35 degrés. 

Des accusations sans fondement selon Europagri

Beaucoup de questions se posent. Sur les conditions de transport de ces animaux, la direction d'Europagri, entreprise basée à Saint-Germain-Lespinasse qui sélectionne les bovins, ne comprend pas ces accusations. Elle affirme que les animaux ont été transportés dans de bonnes conditions. "Les températures dans les bétaillères n'excédaient pas 35 degrés et ce sont des températures tout à fait réglementaires" nous confie Christian Durris, le patron d'Europagri. Par ailleurs les bêtes ont bien été envoyées à Edirne comme c'était prévu selon le directeur d'Europagri. Concernant le changement de trajet, il explique que "ça n'a rien d'exceptionnel, les conducteurs ont changé de plan car il y avait un imprévu au port de Bari, on n'a pas cherché à le cacher, nous allons communiquer tous les documents à la préfecture". 

La préfecture de la Loire, qui valide les trajets, mène son enquête pour savoir s'il y a eu des dysfonctionnements.