Agriculture – Pêche

Loire : la chambre d'agriculture veut tester la résistance des exploitations agricoles à la crise

Par Mathilde Montagnon, France Bleu Saint-Étienne Loire mardi 18 octobre 2016 à 18:55

La Cité de l'agriculture à Saint-Priest-en-Jarez
La Cité de l'agriculture à Saint-Priest-en-Jarez © Radio France - Mathilde Montagnon

La chambre d'agriculture de la Loire vient de mettre en place sur son site internet un outil pour permettre aux agriculteurs de tester leur résistance à la conjoncture. L'objectif est de détecter les exploitations en difficultés et de trouver des solutions pour faire face à la crise actuelle.

C'est un outil novateur mis en place sur internet par la chambre d’agriculture de la Loire : un auto-test qui permet aux agriculteurs de mesurer la santé économique de leur exploitation. Il suffit de remplir un questionnaire en ligne avec le type de production (lait, viande, céréales...), la forme juridique de l'exploitation, le nombre de personnes qui y travaillent, la surface en hectares, le montant des ventes, des charges (opérationnelles et fixes), le taux d'endettement etc etc.... Au final, cela permet d'évaluer la situation de la ferme en fonction de sept critères économiques et techniques. Selon le niveau de risque, l'agriculteur est invité à contacter la chambre d'agriculture pour trouver des solutions, un accompagnement personnalisé.

Car tous les agriculteurs ne sont pas des spécialistes de la gestion et certains prennent conscience, trop tard, de leur situation financière. Stéphanie Delefosse est la responsable du service entreprise à la chambre d'agriculture. Et selon elle "on peut se rendre compte (de la situation) que quand les difficultés sont avérées, que les factures s'accumulent sur le bureau et que le banquier téléphone parce qu'il y a des difficultés de paiement. La philosophie c'est donc de donner un outil très simple pour avoir un coup d’œil global sur la situation de l'exploitation. A chaque situation on aura la possibilité de mettre en place un plan d'action". Avec l'idée d'anticiper les difficultés avant que la situation ne soit trop dégradée.

Stéphanie Delefosse, responsable du service entreprise à la chambre d'agriculture

La crise que traverse le monde agricole dure et ce n'est pas terminée. Il faut donc accompagner les agriculteurs selon la chambre d'agriculture, pour éviter que les exploitations ne s'enfoncent trop dans les difficultés et qu'elles soient obligées de mettre la clef sous la porte. Selon la MSA, la mutuelle sociale agricole, un agriculteur sur trois gagne moins de 4 000 euros par an. La crise actuelle, avec la baisse des cours du lait et de la viande, est grave, notamment pour les agriculteurs de la Loire. Sur près de 4 000 fermes, plus de 90% font de l'élevage. Raymond Vial est le président de la chambre d'agriculture. Il se dit déjà "conscient qu'il y a des exploitants qui sont dans de très très grandes difficultés. Notre grande crainte, c'est que ce nombre explose".

Raymond Vial, président de la chambre d'agriculture

Partager sur :