Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Loiret : le train est revenu à la sucrerie de Pithiviers-le-Vieil

jeudi 4 octobre 2018 à 6:02 Par Cyrille Ardaud, France Bleu Orléans

C'est une première en plus de dix ans ! Depuis 2007, aucun train n'était passé par la sucrerie de Pithiviers-le-Vieil. Vingt-deux wagons vont désormais faire l'aller-retour entre l'usine et un silo situé en Gironde, près de Bordeaux.

Le train mesure 300 mètres de long et est composé de 22 wagons.
Le train mesure 300 mètres de long et est composé de 22 wagons. © Radio France - Cyrille Ardaud

Pithiviers-le-Vieil, France

Tchou tchou le p'tit train à Pithiviers ! Pour la première fois depuis onze ans, du sucre va être transporté en train entre l'usine Cristal Union de Pithiviers-le-Vieil et un lieu de stockage à Cestas, près de Bordeaux.

Ce mode de transport avait été délaissé en 2007 au profit des camions. Mais depuis un an, les quotas sucriers ont été supprimés par l'Union Européenne. Conséquence, la coopérative exporte du sucre vers le sud de la France, l'Espagne ou encore le Portugal.

1300 tonnes de sucre transportés par ce train

Ce train de 300 mètres de long, composé de 22 wagons est arrivé ce mercredi matin. Et pourtant, des ouvriers s'affairent encore sur les voies. Frédéric Laborey est le directeur de la sucrerie de Pithiviers le Vieil : "C'est ce que l'on appelle juste à temps ! Il y a de la terre dans les rails donc on nettoie pour ne pas faire dérailler le train. "

Pour parcourir les quelques 500 kilomètres qui séparent Pithiviers-le-Vieil de Cestas, la coopérative Cristal Union a donc préféré le train aux camions. Une question d'écologie, mais aussi d'économies : utiliser les chemins de fer coûte 25% moins cher. Malgré tout, plusieurs milliers d'euros d'investissement ont été nécessaires, détaille le l'industriel : "On a pris une entreprise privée pour réhabiliter les voies. Et on a construit un pont bascule pour vérifier le poids de chaque wagon."

"On va le charger, et après on va le sceller pour éviter les actes de malveillance."

Avec ses 22 wagons, le train peut contenir jusqu'à 1300 tonnes de sucre. Il faut trois nuit pour le charger entièrement explique Frédéric Laborey : "Le wagon va se mettre en place sous la manche de chargement du sucre. On va vérifier qu'il n'y a pas d'eau dedans, qu'il est propre. On va le charger, et après on va le sceller pour éviter les actes de malveillance."

L'usine de Pithiviers-le-Vieil - Radio France
L'usine de Pithiviers-le-Vieil © Radio France - Cyrille Ardaud

Le train repart ce samedi matin, avant de revenir quelques jours plus tard. Il va falloir s'habituer, le trafic risque d'être perturbé deux fois par semaines devant la sucrerie : "La voie est coupée par intermittence le mercredi de 7h30 à 8 heures. On refera la même opération le samedi matin entre 7 heures et 9 heures." Ces allers retours doivent cesser fin décembre, avant de reprendre en septembre prochain.

Réécoutez le reportage de France Bleu Orléans