Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Lot : 70% des vignes de l'appellation Cahors touchées par le gel

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Les gelées tardives ont fait de gros dégâts dans la vallée du Lot. La plupart des vignerons sont touchés de plein fouet. Une cellule de crise doit être activée.

Les dégâts sont considérables dans la vigne de Simon Busser, à Prayssac.
Les dégâts sont considérables dans la vigne de Simon Busser, à Prayssac. © Radio France - Vanessa Marguet

Lot, France

Le gel tardif a surpris les viticulteurs du Lot dimanche 5 et lundi 6 mai. Le thermomètre est descendu sous la barre du zéro, ce qui est normalement très rare à cette période dans le secteur et les conséquences sont lourdes. 

On estime la perte à 70% de l'appellation donc c'est un gel qui sera pratiquement équivalent à celui de 2017 qui était déjà un gel historique. C'est très très dur pour les vignerons - Maurin Berenger, le président du syndicat de défense des vins de Cahors

Cet homme qui est aussi président délégué de l'Union Interprofessionnelle des Vins de Cahors est inquiet et ne croit pas vraiment à un redémarrage de la vigne. "Tout était sorti. On a peu de chances d'avoir des retours de raisins sur des contre-bourgeons" explique-il. 

Les explications de Maurin Berenger, le président du syndicat de défense des vins de Cahors.

Peu de professionnels assurés 

La situation est d'autant plus préoccupante que les vignerons sont rares à être assurés. Les assurances coûtent cher et le gel tardif ne faisait pas partie des craintes réelles jusqu'ici. Mais les choses sont apparemment en train d'évoluer, car il y a déjà eu un autre épisode de gel en 2017. 

Les feuilles et les bourgeons ont gelé.  - Radio France
Les feuilles et les bourgeons ont gelé. © Radio France - Vanessa Marguet

Simon Busser fait partie des vignerons touchés par la grêle. Il est installé depuis 2007 à Prayssac dans la Vallée du Lot où il produit du vin de pays en bio et des vins naturels. Il a perdu gros cette semaine. 

Sur 7.5 hectares, j'en ai 7.3 qui sont touchés. En 2017 ça a fait pareil. Il ne faudrait pas que ça devienne récurrent. Avant, ça n'avait rien à voir. Mon grand-père avait gelé une fois en 1973. Mon père peut-être une fois dans les années 90 - Simon Busser 

Ce vigneron estime que le manque à gagner sera important. Il produit 30 000 bouteilles par an à 7 euros la bouteille, sans compter le vin qu'il fait vieillir. Simon Busser a encore espoir de voir repartir quelques bourgeons et compte sur la solidarité des autres vignerons qui n'ont pas subi le gel.

Reportage dans la vigne de Simon Busser à Prayssac

Dispositifs de lutte contre le gel

Maurin Berenger, le président du syndicat de défense des vins de Cahors indique qu'une cellule de crise va être mise en place pour mener des actions et aider la profession.  "Nos leviers sont essentiellement des dégrèvement d’impôt foncier non bâti, des reports, des années blanches" explique-t-il. Il compte sur le soutien de MSA et espère une aide des collectivités, notamment pour équiper les vignerons à l'avenir avec des dispositifs de lutte contre le gel : des bougies ou encore des tours de ventilation. Il va falloir aussi doubler avec des moyens d'action contre la grêle.