Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Loup : les bergers dénoncent une nouvelle attaque en vallée d'Ossau

-
Par , France Bleu Béarn

Deux brebis appartenant à Stéphane Courtier, berger et maire des Eaux-Bonnes, ont été tuées dans la nuit de mercredi à jeudi.

Une brebis tuée par un loup
Une brebis tuée par un loup © Maxppp - Norbert Falco

Eaux-Bonnes, France

Le maire des Eaux-Bonne, Stéphane Courtier, était en estive la semaine dernière. Il a retrouvé deux de ces brebis tuées. "Une attaque du loup hybride", selon l'éleveur. Le berger n'a pas encore achevé le comptage de ses bêtes mais d'autres brebis pourraient manquer à l'appel. 

La brigade loup envoyée en Béarn

Le ministre de l'écologie, François de Rugy, a demandé, lors de sa visite à Pau jeudi, l'envoi de la brigade loup en vallée d'Ossau. Devant les élus de montagne, le ministre a promis "de régler le problème des attaques du loup hybride."

Dès cette semaine, cette brigade mobile d’intervention spécialisée de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) va préparer sa mission avec les élus et les bergers de la vallée avant d'intervenir sur le terrain pendant 15 jours. Elle est autorisée à effectuer ce qu'on appelle des tirs de prélèvement, c'est à dire à tuer le loup.

Le maire des Eaux-Bonnes, Stéphane Coutier, s'est dit "satisfait" par l'envoie de cette brigade mais il craint que cela ne soit déjà trop tard, "le territoire du loup hybride c'est déjà agrandi, il a même obligé les éleveurs à redescendre plus tôt que prévu des estives."