Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche
Dossier : Incendie à l'usine Lubrizol à Rouen

Lubrizol : des agriculteurs déversent des dizaines de litres de lait devant la préfecture à Rouen

Une trentaine de laitiers réclamaient vendredi soir la fin de l'arrêté préfectoral. Depuis le 28 septembre, les exploitants de 112 communes ne peuvent plus vendre ce qu'ils collectent par mesure de précaution.

Les agriculteurs se sont rassemblés devant la préfecture de Seine-Maritime à Rouen
Les agriculteurs se sont rassemblés devant la préfecture de Seine-Maritime à Rouen © Radio France - Rudy Pupin

Rouen, France

Une trentaine d'exploitants se sont rassemblés vendredi soir devant la préfecture de Seine-Maritime à Rouen.  Ils ont réclamé la fin de l'arrêté préfectoral, en place depuis le 28 septembre. Les producteurs de 112 communes ne peuvent plus vendre ce qu'ils collectent par mesure de précaution. Ce rassemblement intervient après la visite de Didier Guillaume dans la matinée de vendredi. Le ministre de l'Agriculture avait laissé entendre que l'arrêté serait levé dans la journée au vu des dernières analyses, rassurantes. Ce qui n'a pas été le cas.

Des pertes énormes 

Les agriculteurs présents sont venus avec des brocs et ont déversé une centaine de litres de lait au pied de la préfecture. Un geste surtout symbolique qui n'a rien à voir avec les 500 000 tonnes jetées chaque jour dans la zone concernée. "J'ai jeté 20 000 litres de lait depuis le début de l'arrêté. Si l'on attend deux jours, ce sera quasiment 4 500 litres de laits de plus pour moi. Je pense atteindre les 10 000 euros de pertes. Je ne peux pas attendre lundi", insiste Bruno Ledru, un agriculteur installé depuis vingt ans à Bosc-Guérard-Saint-Adrien, à 15 kilomètres au nord de Rouen. 

Patrice Faucon, président de la FNSEA en Seine-Maritime ne trouve plus l'arrêté nécessaire. Surtout après le discours rassurant du ministre de l'Agriculture à Rouen quelques heures auparavant : "je comprends le principe de précaution mais on nous a annoncé plus de 230 analyses qui sont bonnes !". 

Les agriculteurs envisagent de durcir le ton si l'arrêté perdure. En Seine-Maritime, 280 producteurs de laits sont concernés par l'arrêté.

Choix de la station

France Bleu