Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Lutte contre la tuberculose bovine : la préfecture de Côte-d'Or organise une concertation publique

vendredi 6 avril 2018 à 16:21 Par Anne Pinczon du Sel, France Bleu Bourgogne

Pour lutter contre la tuberculose bovine, la préfecture de Côte-d'Or a lancé sur son site internet une concertation publique qui se termine mercredi prochain. Un projet d'arrêté préfectoral prévoit la création de zones à risques qui pourrait permettre de tuer en prévention certains animaux sauvages.

© Maxppp - Lionel Vadam

Côte-d'Or, France

Faut-il tuer plus de blaireaux pour lutter contre la tuberculose bovine ? C'est l'un des points du projet d'arrêté préfectoral soumis à une grande concertation publique. Cette concertation se termine mercredi sur le site internet de la préfecture de Côte-d'Or. 

Sur le site internet, vous trouverez le projet d'arrêté ainsi que deux cartes qui présentent les zones à risques qui pourraient être créées dans le département. Dans ces zones, plusieurs mesures de surveillance et de prévention sont prévues, comme la mulitiplication des pièges et des tirs de prélèvements. 

Pour que votre avis soit pris en compte, il faut qu'il soit argumenté, et réaliste : "on ne peut pas modifier un arrêté préfectoral avec des idées qui n'ont pas encore obtenues d'autorisation de mise sur le marché comme la vaccination bucale des blaireaux", précise Marie-Eve Terrier, de la direction départementale de la protection des populations. 

Depuis 2015, trois cerfs, douze sangliers et quarante-trois blaireaux infectés par la maladie ont été retrouvés dans le département. Mais pour les associations de protection des animaux, les prélèvements massifs mettent en danger les espèces.