Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture - Pêche

Malgré le réchauffement climatique, le maïs a encore de beaux jours devant lui en Creuse

-
Par , France Bleu Creuse

Alors que les pluies seront moins abondantes dans les années qui viennent, le maïs est-il toujours la plante la plus adaptée pour le fourrage en Creuse ? Une expérimentation menée par la chambre d'agriculture semble indiquée que oui.

Épi de maïs
Épi de maïs © Maxppp - Josselin CLAIR

Département Creuse, France

La chambre d'agriculture de la Creuse réfléchit aux meilleurs moyens de s'adapter au réchauffement climatique. Et parmi les questions cruciales posées par ce défi : comment les éleveurs peuvent-ils conserver l'autonomie fourragère pour leurs bêtes, alors que les pluies seront moins abondantes pendant le printemps et l'été dans les années qui viennent ? 

Pour avoir des chiffres solides sur lesquels appuyer leurs réflexions,  les chambres d'agriculture de quatre départements de Nouvelle-Aquitaine ont lancé un test cette année pour observer le rendement de différentes plantes. Ils ont notamment testé le sorgho et le moha, deux plantes qui poussent à l'origine dans des pays chauds.  

Le maïs est plus efficace

Les résultats viennent d'être compilés et la conclusion de cette première année d'expérimentation c'est que le maïs a encore de beaux jours devant lui. Dans les quatre départements, il arrive en tête en terme de rendement (en tonne de matière sèche). Fort logiquement, la céréale arrive également en tête si on établit un classement en proportion de la pluviométrie. Comparé au sorgho et au moha, le maïs est plus efficace.

Voilà le résultat pour la parcelle-test en Creuse, qui était située à Saint-Sébastien : 

  • 11 tonnes de matière sèche à l'hectare pour le maïs classique
  • 9,5 tonnes pour un maïs précoce semé un peu plus tard
  • 7 tonnes pour le sorgho
  • 3,5 tonnes pour le moha

Les résultats dans les autres départements présentent des rapports similaires. 

Un résultat qui n'était pas forcément attendu, le sorgho étant souvent présenté comme une plante miracle permettant de s'adapter au changement climatique. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu