Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Record de conversions dans l'agriculture bio en Champagne-Ardenne

mardi 11 septembre 2018 à 15:25 Par Sophie Constanzer, France Bleu Champagne-Ardenne

Le Grand Est compte 2500 producteurs bio, et si l'on prend le territoire de la Champagne-Ardenne, la surface cultivée en agriculture bio a connu une augmentation sans précédent en 2018. Progression rapide, malgré des disparités dans les aides et les retards de versements.

Les céréales bio ne représentent que 2 % des surfaces du Grand Est.
Les céréales bio ne représentent que 2 % des surfaces du Grand Est. © Radio France - Sophie Constanzer

Châlons-en-Champagne, France

20.000 hectares étaient cultivées en bio en 2014, et l'objectif de l'ex région Champagne-Ardenne était de doubler ce chiffre d'ici 2020. Or l'objectif est déjà dépassé. : 42.000 hectares sont cultivées en agriculture biologique aujourd'hui sur le territoire de la Champagne-Ardenne. "Il y a vraiment une dynamique forte, là si on a + 10.000 hectares en Champagne-Ardenne en 2018 c'est énorme, on a jamais vu ça!", souligne Léo Tyburce, président de la Fédération des agriculteurs bio en Champagne-Ardenne.

Progression du bio sans précédent en 2017 - 2018

95 fermes se sont converties au bio en 2017 en Champagne-Ardenne. C'est plus que sur les territoires lorrain et alsacien. La Champagne-Ardenne rattrape donc peu à peu son retard par rapport au reste de la région Grand Est, mais les aides financières ne sont pas toujours à la hauteur, en fonction des territoires."Sur des territoires comme le nord des Ardennes, il y a des plafonds à 10 000 euros pour les aides à la conversion : ça correspond à une cinquantaine d'hectares aidés alors qu'on voit que les surfaces passées en bio sont plus de l'ordre de 100 ha", explique Léo Tyburce. Dans la Marne et l'Aube, les aides à la conversion sont en revanche "déplafonnées", grâce à la participation des agences de l'eau Seine Normandie.

2 ans d'attente pour le versement des aides à la conversion

Autre problème : les aides à la conversion bio promises en 2015... n'ont été versées qu'à la fin de l'année 2017 : 2 ans d'attente donc, pour 240 dossiers en Champagne Ardenne. Tandis que les aides promises en 2016 ne sont toujours pas soldées. Une situation maintes fois dénoncée par la Fédération des agriculteurs bio.  

Léo Tyburce : "mettez vous à leur place".

Il existait jusqu'à maintenant deux types d'aides : les aides à la conversion et les aides au maintien. La région Grand Est a supprimé les aides au maintien dès l'an dernier. Or la suppression des aides au maintien des exploitations en agriculture biologique pourrait avoir un effet pervers et dissuader les producteurs de maintenir leurs investissements dans le temps.