Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Manifestation d'agriculteurs à Lille contre les quads et les motos : "nos champs ne sont pas un terrain de jeu !"

vendredi 31 mars 2017 à 17:59 Par Clément Lacaton, France Bleu Nord et France Bleu

Plus de 70 tracteurs se sont rassemblés ce vendredi en plein centre de Lille, pour protester contre les rodéos sauvages de motos et de quads dans les champs. La semaine dernière, un agriculteur a été agressé alors qu'il tentait d'arrêter un motard.

Manifestation d'agriculteurs devant le palais de justice de Lille, le 31 mars 2017.
Manifestation d'agriculteurs devant le palais de justice de Lille, le 31 mars 2017. © Radio France - Clément Lacaton

Lille, France

Ils ne sont pas passés inaperçus les 70 tracteurs stationnés ce vendredi sur l'esplanade du palais de justice de Lille. Une manifestation d'agriculteurs, à l'appel de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs, venus protester contre les rodéos sauvages de quads et de motos dans leurs champs, qui font des dégâts dans les cultures. Pour se faire entendre par les magistrats, ils ont fait usage de bombes agricoles.

Ils venaient surtout demander "que justice soit faite", après l'agression d'un agriculteur de Deûlémont (59). Cet exploitant était venu porter main forte à l'un de ses collègues, pour arrêter un jeune motard dans un champ. Toujours hospitalisé, il souffre d'un traumatisme crânien.

"Si on ne fait rien il y aura un mort"

Manifestation d'agriculteurs devant le palais de justice de Lille, le 31 mars 2017. - Radio France
Manifestation d'agriculteurs devant le palais de justice de Lille, le 31 mars 2017. © Radio France - Clément Lacaton

Les agriculteurs sont venus de toute la région, à bord de leur tracteur, avec ces slogans sur de grandes pancartes : "Nos champs ne sont pas des aires de jeu !" ou encore "Assez des agressions et dégradations sans punition !" Arnaud, le frère de l'agriculteur blessé la semaine dernière, ne cache pas sa colère : "Le phénomène des rodéos ne fait que s'amplifier tous les ans. Il faut que ça cesse parce que ce n'est plus possible. Si l'on ne fait rien il y aura un mort dans un camp ou dans un autre. Ce n'est pas à nous de faire la justice et on veut travailler en paix, c'est tout."

C'est notre gagne-pain qui est dans les champs et ils écrasent tout..."

Benoît, des Jeunes agriculteurs, se met à la place de son collègue agressé : "Ça aurait pu être moi, parce que j'aurais fait exactement la même chose, et par solidarité on est obligé d'être là." Il hésitait quand même à faire le déplacement de Cambrai, sauf que la veille de cette manifestation, rebelote, cinq jeunes prennent ses champs de betteraves tout juste semés pour un terrain de cross : "J'ai eu la chance de ne pas tomber sur des jeunes violents, mais ils auraient pu l'être, on ne les connaît pas."

Manifestation d'agriculteurs devant le palais de justice de Lille, le 31 mars 2017. - Radio France
Manifestation d'agriculteurs devant le palais de justice de Lille, le 31 mars 2017. © Radio France - Clément Lacaton
Manifestation d'agriculteurs devant le palais de justice de Lille, le 31 mars 2017. - Radio France
Manifestation d'agriculteurs devant le palais de justice de Lille, le 31 mars 2017. © Radio France - Clément Lacaton

Même constat chez Jean-Paul, de Sainghin-en-Mélantois : "Ils n'ont qu'à prendre les chemins et ne pas traverser nos cultures ! C'est notre gagne-pain qui est dans les champs et ils écrasent tout..."

"Parfois on appelle la police et ils ne se dérangent pas"

Stéphane, de Wattrelos, tente parfois de discuter avec les pilotes de deux (ou quatre) roues : "On essaie d'être le plus diplomate possible mais ça ne fait pas beaucoup d'effet. Parfois on appelle la police et ils ne se dérangent pas." Il demande l'aide des autorités. Dans le cortège, on peut lire ces mots en lettres blanches sur le devant d'un tracteur :"Travailler en sécurité, est-ce trop demander ?"

Manifestation d'agriculteurs devant le palais de justice de Lille, le 31 mars 2017. - Radio France
Manifestation d'agriculteurs devant le palais de justice de Lille, le 31 mars 2017. © Radio France - Clément Lacaton
Manifestation d'agriculteurs devant le palais de justice de Lille, le 31 mars 2017. - Radio France
Manifestation d'agriculteurs devant le palais de justice de Lille, le 31 mars 2017. © Radio France - Clément Lacaton

Les agriculteurs ont obtenu gain de cause ce vendredi : une délégation a été reçue en préfecture, une autre au palais de justice. Ils ont décroché un rendez-vous avec le procureur de la République de Lille, prévu lundi après-midi, en présence d'élus des communes concernées.

REPORTAGE FRANCE BLEU NORD/CLEMENT LACATON