Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Manifestation tendue entre agriculteurs et défenseurs de l'environnement au Bourgneuf-la-Forêt

-
Par , France Bleu Mayenne

Deux rassemblements se sont fait face ce samedi matin, devant la mairie de Bourgneuf-la-Forêt. L'un défendant le projet d'extension d'une exploitation de volailles, l'autre rejetant les modèles d'agriculture intensive.

Les opposants au projet d'extension de l'exploitation de volailles à Bourgneuf-la-Forêt. Dans leurs rangs : des militants d'Extinction rébellion, de la France insoumise et des Gilets jaunes.
Les opposants au projet d'extension de l'exploitation de volailles à Bourgneuf-la-Forêt. Dans leurs rangs : des militants d'Extinction rébellion, de la France insoumise et des Gilets jaunes. © Radio France - Pauline Josse

Deux visions de l'agriculture opposées et un dialogue impossible. Une centaine de manifestants d'associations écologistes et de mouvances de gauche étaient rassemblés pour protester contre le projet d'extension d'une ferme de volailles à 106 000 têtes. Ce samedi matin, un commissaire enquêteur siégeait à la mairie de Bourgneuf-la-Forêt pour recueillir les avis des citoyens dans le cadre de l'enquête publique autour du projet. 

Le commissaire d'enquête et un militant écologiste laissant un avis.
Le commissaire d'enquête et un militant écologiste laissant un avis. © Radio France - Pauline Josse

La Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA) a organisé, à la même heure, un contre-rassemblement pour faire entendre sa voix. Ils étaient eux aussi une centaine d'agriculteurs, à défier les groupes d'écologistes, par trottoir interposé d'abord, puis verbalement plus tard dans la matinée. Mickael Guilloux est le secrétaire général de la FDSEA Mayenne :

On ne retournera pas aux modèles de nos grands-parents, qui se sont cassés le dos aux champs, on n'est pas des Amish. Nous on croit à la technologie pour relever les défis de l'agriculture de demain !

Une centaine d'agriculteurs ont fait le déplacement de tout le département.
Une centaine d'agriculteurs ont fait le déplacement de tout le département. © Radio France - Pauline Josse

Selon les agriculteurs rassemblés sous la bannière de la FDSEA, les écologistes sont des utopistes qui ne mesurent pas l'étendue des besoins des consommateurs. Jean-Yves Guérot, responsable départemental de la filière avicole, rappelle que près d'un poulet sur deux consommé par les Français est importé à l'étranger :

Si on refuse ce genre de projets, d'autres pays les accepteront. En Pologne, en Belgique... C'est un enjeu de souveraineté alimentaire.

Mais dans les rangs des opposants au projet, on compte également des agriculteurs, comme Jean Yves Rossignol, coprésident de l'association Pays de Loiron environnement et exploitant d'une petite ferme : "Je n'ai rien d'un bobo" ironise-t-il, en référence aux critiques de la FDSEA. Pour lui et comme pour les autres manifestants, des projets de cette ampleur vont à l'encontre de l'urgence à préserver notre écosystème. Ils défendent une agriculture "à taille humaine" et "dans le respect des sols, de la faune, de la flore et de la santé.

Max est gilet jaune et farouchement opposé à l'agriculture intensive
Max est gilet jaune et farouchement opposé à l'agriculture intensive © Radio France - Pauline Josse

Le temps d'entrer dans la mairie pour déposer leur avis, les manifestants des deux groupes tentent de dialoguer et de s'entendre, en vain. La situation se crispe une fois à l'intérieur, les deux groupes se bousculent, les insultes fusent : "C'est nous les travailleurs, vous n'êtes que des fainéants" invective un agriculteur de la FDSEA. D'autres crient : "Paysans de salon !". Le maire de Bourgneuf-la-Forêt, François Berrou, et le commissaire enquêteur assistent à la scène, incrédules. Le maire finit par prendre la parole : 

J'ai autorisé les deux manifestations pour que tout le monde puisse s'exprimer. Je vous demande maintenant de sortir de la salle dans le calme.

Le commissaire enquêteur, dans le brouhaha ambiant, rappelle que les avis peuvent être déposés en ligne jusqu'au 30 septembre. Dehors, un groupe de gendarmes surveille d'éventuels débordements. A la sortie de la mairie, chacun des deux groupes quitte la mobilisation de son côté, toujours aussi divisés. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess