Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Maraichers: la nature n'attend pas, A Gy en Haute-Saône on prépare déjà les cultures d'hiver

Par

La nature ne connait pas le confinement. Que les clients achètent, fassent leurs courses ou non, les légumes qui ont été semés et qui sont à maturité doivent être ramassés. Aux Jardins Bio des Monts de Gy en Haute-Saône, une vingtaine de personnes est mobilisé pour écouler la production.

Production de légumes des Jardins Bio des Monts de Gy en Haute-Saône Production de légumes des Jardins Bio des Monts de Gy en Haute-Saône
Production de légumes des Jardins Bio des Monts de Gy en Haute-Saône - Marc Terraz

"C'est la saison des radis, des épinards, si on ne les vend pas maintenant ils seront perdus" Marc Terraz, responsable des jardins bio des Monts de Gy en Haute-Saône a une triple préoccupation en ce moment. D'un coté il doit écouler les légumes à maturité, de l'autre il doit veiller au respect des règles sanitaires pour les salariés, mais il doit aussi préparer l'avenir immédiat avec les semis d'hiver. 

Publicité
Logo France Bleu

L'exploitation maraichère est une structure associative et entreprise adaptée avec 22 salariés. Elle a été frappée de plein fouet par la baisse d'activité  liée aux mesures de confirment et surtout la fermeture des restaurants et cantines scolaires. Fort heureusement, en ce qui concerne les clients en vente directe continuent à acheter des légumes, ils sont toujours là, voir même un peu plus nombreux.

Limiter la casse économique

Pour l'exploitation, la priorité est de récolter ce qui pousse et le vendre. La vente directe permet de limiter la casse économique car la fermeture des cuisines centrales pour les cantines scolaires  c'est une grosse perte de chiffre d'affaire.

Cultures à maturité aux Jardins Bio des Monts de Gy en Haute-Saône - Marc Terraz

En parallèle, il faut en ce moment préparer les cultures d'hiver comme la pomme de terre par exemple. "Si on anticipe pas maintenant, il n'y aura pas de culture cet hiver" précise Marc Terraz. La crise économique liée au Covid-19 va entrainer une perte d'activité de printemps, il ne faudrait pas rater les cultures d'hiver car cela serait une perte financière sur 12 mois.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu