Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Marais poitevin : agriculteurs et élus réclament l'aide promise par l'Etat

jeudi 27 juillet 2017 à 17:19 Par Aurore Jarnoux, France Bleu La Rochelle et France Bleu Loire Océan

Agriculteurs et élus vendéens du marais poitevin vont bloquer le pont du Brault et le rond-point de Puyravault ce samedi. Ils demandent à l'Etat de respecter ses engagements. Cela fait deux ans qu'ils attendent l'aide promise, en échange de leurs investissements pour protéger l'environnement.

L'exploitation de Sophie Des Touches à Triaize est très respectueuse de l'environnement.
L'exploitation de Sophie Des Touches à Triaize est très respectueuse de l'environnement. © Radio France - Aurore Jarnoux

Pont du Brault, Sainte-Radégonde-des-Noyers, France

Opération coup de poing des agriculteurs et des élus vendéens du marais poitevin ! Ce samedi, ils vont bloquer avec leurs tracteurs le pont du Brault et le rond-point de Puyravault à partir de 9h. Tous les automobilistes qui viennent de Bretagne, de Loire-Atlantique et de Vendée passent par là. Et en ce samedi noir sur les routes, cela risque de créer pas mal de bouchons.

Des agriculteurs en grande détresse

Les éleveurs n'en veulent pas aux touristes mais aujourd'hui ils sont à bout. Ils réclament depuis deux ans le paiement des aides compensatoires aux mesures agri-environnementales (MAE).

Depuis 2015, ils ont beaucoup investi pour protéger les milieux naturels. Ils ont suivi un cahier des charges stricts . "J'ai accepté de pas mettre mes bêtes toute l'année sur les prairies, de ne pas fertiliser, d'avoir également moins d'une bête à l'hectare," souligne Sophie des Touches, agricultrice à Triaize.

En échange, l'Europe et l'Etat devaient lui verser une aide. Mais depuis deux ans, depuis la réforme de la politique agricole commune, elle n'a toujours rien perçu. On lui doit environ 100 000 euros. "J'ai une famille à faire vivre, jusque-là je décapitalise, je vends des bêtes, explique Sophie des Touches. L'année dernière, je n'ai réussi à avoir que 3 000 euros de salaire."

C'est très compliqué économiquement et moralement. On ne sait pas ce qu'on va devenir, certains parlent de suicide, c'est très grave " - Sophie des Touches, agricultrice à Triaize.

Beaucoup d'éleveurs du marais poitevin se demandent si ils ne vont pas abandonner. "Vous connaissez quelqu'un qui vit sans toucher de rémunération, s'agace Damien Touvron, agriculteur à La Tranche-sur-Mer. Pour moi, c'est un manque à gagner de 41 000 euros par an." L''éleveur ne se verse donc plus de salaire et sa femme est partie travailler à l'extérieur.

Un problème de "logiciel" selon l'Etat

Les éleveurs ont contacté la préfecture de Vendée, le département et la région Pays de la Loire. Selon les agriculteurs, tous disent comprendre leur énervement et leur détresse mais rien ne bouge. "Ils nous expliquent que c'est un problème informatique, un logiciel qui ne fonctionne pas, raconte Clovis Tessier, éleveur à Angles. Ça fait deux ans que ce logiciel ne marche pas alors qu'on est un pays de geeks ."

L'Etat leur a proposé un nouveau calendrier, le cinquième ou le sixième depuis 2015. Les aides d'il y a deux ans commenceraient à être payées fin 2018. Mais pour les éleveurs, il sera trop tard. "On est au pied du mur, si on n'a pas de réponse maintenant, on disparaîtra et le marais poitevin avec nous", s'inquiète Blandine Thubin, agricultrice à Longeville-sur-Mer.

Les éleveurs et les élus ont donc décidé de bloquer le pont du Brault. Ils couperont également la route qui relie la Charente-Maritime à la Vendée au niveau du rond-point de Puyravault à partir de 9h. Si les autorités ne réagissent pas, ils bloqueront tous les accès à partir de 11h30, jusqu’à obtenir gain de cause.