Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Agriculture : ils attendent des subventions depuis des mois voire des années dans la Marne

lundi 28 mai 2018 à 18:49 Par Sophie Constanzer, France Bleu Champagne-Ardenne

Des agriculteurs marnais ont dénoncé, ce lundi 28 mai, les retards de paiement de subventions dans le cadre d'un appel à projets pour moderniser les exploitations lancé dès 2015. Selon la FDSEA de la Marne, trois millions d'euros n'ont pas été versés.

Les dossiers de subventions concernent des projets d'investissements lancés depuis 2015.
Les dossiers de subventions concernent des projets d'investissements lancés depuis 2015. © Radio France - Sophie Constanzer

Châlons-en-Champagne, France

Ils réclament leur dû, alors que certains dossiers de subventions ont été déposés il y a déjà plus de deux ans ! Une trentaine d'agriculteurs, accompagnés par des représentants de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs, ont été reçus ce lundi 28 mai à l'hôtel de Région à Châlons-en-Champagne pour parler des retards de paiements de subventions. Depuis 2015, un appel à projets a été lancé par l'Etat et la Région pour inciter les agriculteurs à investir et moderniser les exploitations avec des subventions à la clé. Des projets d'investissements pour la diversification, d'achat de matériel pour la qualité de l'eau etc... Sauf que trois ans plus tard, près de 550 agriculteurs dans la Marne attendent toujours les aides promises

Le banquier, il finit par se demander si on va réellement toucher ces subventions - Béatrice, agricultrice  

"On a touché zéro centime!", se désole Béatrice qui a une exploitation à Mairy-sur-Marne, à dix kilomètres de Châlons-en-Champagne, où elle a développé la culture de fraises et le maraîchage. Avec ses deux enfants associés, elle a fait construire des serres et un magasin de vente à la ferme. Résultat : 250.000 euros d'investissements entre 2015 et 2017, et deux dossiers de demandes de subventions. "J'ai été convoquée à la DDT pour vérifier les dossiers, pour compléter les dossiers, parce qu'il manquait une pièce et encore une autre", explique Béatrice qui doit faire face à la pression de la banque : "car depuis deux ans, on demande à la banque de nous faire des court termes pour palier au non versement des subventions et _le banquier il finit par se demander si on va réellement toucher ces subventions!"_. 

Trois millions d'euros de subventions non versées depuis 2015 

Même sentiment d'amertume chez Eric, éleveur laitier, qui une exploitation de 120 hectares dans le Sézannais. Après deux ans de travaux, il a déposé au début de l'année un dossier de subventions pour la construction d'un atelier de transformation. Une demande de subventions de 70.000 euros qui n'avance pas d'un pouce, et Eric dénonce aussi la lenteur administrative de l'Etat : "pour l'instant, on a rien touché, on attend la visite de la DDT pour confirmer que le bâtiment est bien fait, on a relancé, il manque toujours un papier"

Ce sont les services de l'Etat, la direction départementale des territoires (DDT), qui instruisent les dossiers, et c'est un organisme qui est chargé de verser les aides de l'Etat, de la région et de l'Union européenne. "On finance des vacataires qui vont venir à l'appui des services de la DDT, donc deux personnes dans la Marne qui arrivent le 1er juin, financées par la Région pour que l'Etat fasse l'instruction et paye les agriculteurs", répond Pascale Gaillot, vice présidente de la Région Grand Est en charge de l'agriculture et de la ruralité.  Un nouveau point d'étape est prévu le 14 juin prochain. Au total selon la FDSEA, ce sont près de trois millions d'euros qui n'ont pas été versés aux agriculteurs marnais pour des projets d'investissements.