Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Marne : les producteurs de betteraves espèrent une dérogation pour utiliser encore des néonicotinoïdes

lundi 14 mai 2018 à 6:04 Par Sophie Constanzer, France Bleu Champagne-Ardenne

Alors que l'Union européenne a décidé d'interdire l'usage de trois néonicotinoïdes, trois pesticides jugés dangereux pour les abeilles, les planteurs de betteraves de la Marne espèrent une dérogation, faute d'alternative et parce qu'il n'y a "pas danger". Faux, répondent les apiculteurs.

L'Union européenne a décidé d'interdire 3 substances de la famille des néonicotinoïdes.
L'Union européenne a décidé d'interdire 3 substances de la famille des néonicotinoïdes. © Radio France - Sophie Constanzer

Châlons-en-Champagne, France

Les producteurs de betteraves montent au créneau contre l'interdiction de trois pesticides jugés dangereux pour les abeilles décidée par l'Union européenne le 27 avril dernier. Mesure d'interdiction de trois néonicotinoïdes qui s'applique à toutes les cultures en plein champ, et qui fait donc bondir les agriculteurs. Parmi eux, les producteurs de betteraves -ils sont 3500 planteurs dans la Marne et les Ardennes- qui estiment n'avoir aucune alternative. 

La betterave ne fait pas de fleur, donc pas de pollen, donc pas d'abeilles -- Eric Lainé, du CGB 

"98 % des betteraves qui sont semées en France le sont avec un enrobage qui contient un néonicotinoïde... la plantule en même temps qu'elle se nourrit, elle prélève aussi de ce néonicotinoïde qui circule dans sa sève et qui fait que si un puceron vert pique la plante il va mourir assez rapidement", souligne Eric Lainé président de la Confédération Générale des planteurs de Betteraves (CGB). Le syndicat balaye le danger pour les abeilles. "La betterave ne fait pas de fleur, donc pas de pollen, donc pas d'abeilles", résume Eric Lainé. 

Résumé un peu trop rapide ? "C'est vrai que la betterave n'est pas la céréale la plus sensible mais ça a un impact, les produits", souligne Jean François Maréchal, secrétaire général de la Fédération des apiculteurs dans la Marne (qui regroupe près de 380 apiculteurs). La betterave ne fait pas de fleur certes, mais l'impact sur les abeilles des néonicotinoïdes dans les semences est loin d'être neutre, dans les champs. "Quand il pleut ça va se diffuser aussi autour de la betterave donc du coup on  va retrouver ces produits là dans les plantes, dans les adventices, qui poussent au milieu des betteraves, et sur lesquels les abeilles vont...", précise Jean François Maréchal. La Fédération des apiculteurs dans la Marne a d'ailleurs rencontré des professionnels de la betterave pour parler des risques. 

Les producteurs de betteraves militent pour une dérogation, au moins pendant 2 ans

De leur côté, les producteurs de betteraves militent pour obtenir une dérogation d'au moins deux ans, en attendant que la recherche trouve des alternatives aux semences enrobées. L'expérience a été faite sans néonicotinoïdes, et les conséquences désastreuses. "En Normandie, deux ou trois agriculteurs ont fait le choix de prendre des semences non traitées aux néonicotinoïdes et ils ont eu d'énormes ronds de jaunisse, et on a aucun moyen de lutter contre la jaunisse ! le seul moyen qu'on a c'est de lutter contre le parasite vecteur de la jaunisse, par les néonicotinoïdes", explique Eric Lainé, qui s'inquiète des conséquences économiques. Selon lui, l'Institut technique de la betterave (ITB) situé à Reims a déjà lancé un plan de recherches pour trouver des alternatives, mais ça prend du temps.