Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

C'est le lancement de la récolte des Mirabelles de Lorraine

Certains producteurs ont débuté la récolte de mirabelles ce lundi 12 août, alors que le coup d'envoi se faisait attendre. Reportage à Buxerulles (Meuse), chez un arboriculteur de Mirabelles de Lorraine.

Les premières mirabelles sont encore un peu vertes, mais suffisamment sucrées
Les premières mirabelles sont encore un peu vertes, mais suffisamment sucrées © Radio France - Emeline Vin

Lorraine, France

"Il y a déjà eu deux pannes, mais ça se passe bien !" C'est la deuxième année de récolte pour François, 20 ans. Lui et les autres saisonniers sont au chômage technique : la machine qui tire la bâche, indispensable pour la récolte, a un souci de câbles... Un incident vite réparé par le propriétaire de l'exploitation, Nanot Philippe. 

Les variétés précoces d'abord 

"Ici, c'est un peu le verger maudit, sourit le septuagénaire. Tout a gelé, il n'y a pas beaucoup de fruits, alors on commence ici pour rôder les jeunes et tester les machines !" Le gros de la récolte débutera en fin de semaine. "Là, ce sont des variétés précoces. On a le bon taux de sucre, sur la couleur on est juste..." Nanot Philippe possède 6 000 pieds, tous labellisés Mirabelles de Lorraine. Une Indication Géographique Protégée (IGP) qui croise trois critères : taux de sucre, couleur jaune-rosée et taille. 

Nanot Philippe peut produire jusqu'à 300 tonnes de mirabelles par an  - Radio France
Nanot Philippe peut produire jusqu'à 300 tonnes de mirabelles par an © Radio France - Emeline Vin

"Nous, on est là parce que ce sont des précoces. Sinon, la récolte du "normal", c'est prévu pour vendredi." La saison accuse un retard à cause des fortes chaleurs de ces dernières semaines. "Au-dessus de 30°C, la mirabelle arrête de grandir, elle se met en pause. Or, il a fait jusqu'à 50 dans ce verger ! C'est à se demander comment les arbres sont encore aussi verts."

Nanot Philippe explique comment le début de la récolte est décidé

Jusqu'à 300 tonnes de fruits, les bonnes années 

L'arboriculteur est très fier de ce début de récolte : "elles sont belles, ces mirabelles ! Sucrées, de qualité..." Mais pas question d'annoncer une bonne saison. Nanot Philippe se souvient de l'année 2018 : "On avait une récolte superbe. Mais au bout de deux jours, il a grêlé. Ça a été une catastrophe." Cette année, il craint un nouvel épisode ou des pluies trop fortes qui fendraient les fruits. Suivant la météo, il attend de 120 à 300 tonnes de fruits. Le ramassage doit durer trois à quatre semaines

Autre problème pour le producteur : le manque annoncé de main-d'oeuvre, alors que les saisonniers sont pour la plupart étudiants. "_Ils vont reprendre l'école alors qu'on n'aura pas terminé_, vu qu'on a commencé en retard ! Je ne sais pas comment on va faire." Or, plus la récolte durera longtemps, mieux ce sera pour lui : "en deux semaines on rentre dans nos frais, en trois semaines on gagne un peu d'argent... On ne fait vraiment du bénéfice qu'à partir de la quatrième semaine !

La Lorraine et son IGP produisent environ 80% de la mirabelle mondiale

Notre reportage à la première journée de récolte à Buxerulles