Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Meurthe-et-Moselle : dans les champs, le sorgho pour contourner la sécheresse

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

La chambre d'agriculture départementale de Meurthe-et-Moselle expérimente la culture du sorgho dans plusieurs parcelles. Cette céréale africaine plus résistante à la chaleur que le maïs pourrait progressivement le remplacer dans la nourriture du bétail, si les tests s'avèrent concluants.

La parcelle se trouve à Gye, en Meurthe-et-Moselle, près de Nancy.
La parcelle se trouve à Gye, en Meurthe-et-Moselle, près de Nancy. © Radio France - Léo Limon

La sécheresse affaiblit les champs et les finances des agriculteurs. Certaines céréales et plantes sont totalement sèches. C'est le cas du maïs de fourrage qui est broyé et mis en silos très tôt cette année.

Des tests sur le sorgho

En Meurthe-et-Moselle, la chambre d'agriculture a entrepris des recherches pour proposer des solutions alternatives aux agriculteurs. Elle teste depuis l'an dernier le sorgho, une céréale africaine résistante à la chaleur et moins gourmande en eau. Ces expérimentations permettent de vérifier la fiabilité de cette céréale pour le planter à plus grande échelle. Les sécheresses et vagues de chaleurs à répétition affaiblissent en effet des plantes comme le maïs et diminuent leurs apports énergétiques.

France Bleu Sud Lorraine a suivi la première récolte de cette deuxième année de test.

Au bord de l'autoroute A31 à Gye, en Meurthe-et-Moselle, près de Nancy, la parcelle de sorgho est suivie avec beaucoup d'attention par la chambre d'agriculture du département. Il s'agit d'une des deux parcelles de sorgho destinées au fourrage, la nourriture du bétail.

Analyse alimentaire pour connaître la valeur fourragère

"Nous avons cinq plateformes de test sur le département, ici il s'agit d'une plateforme destinée au fourrage, pour nourrir les animaux en ration. Quatre types de sorgho différents sont testés, du mono-coupe et du multi-coupes, qui sera coupé plusieurs fois dans l'année. _On cherche à montré l'intérêt de mettre en place une culture de sorgho_, en comparaison à d'autres cultures comme du maïs ou du trèfle que nous avons aussi planté " précise Maxime Salot, conseiller agronomie environnement à la chambre d'agriculture départementale de Meurthe-et-Moselle.

Une fois récolté, le sorgho va être analysé pour connaître sa valeur fourragère. Les données seront comparées avec ceux de l'an dernier et ceux de l'année prochaine. Ils permettront ainsi de vérifier la qualité alimentaire de la plante sur la durée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess