Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dix sénateurs se mobilisent pour préserver l'emballage des cerises et raisins de table

Le sénateur LR de Vaucluse Jean-Baptiste Blanc et ses collègues du Gard, des Pyrénées-Orientales, de l’Ardèche, du Rhône, de la Drôme, interpellent le gouvernement. Ils s'inquiètent de voir de nouveaux emballages en carton sur les fruits fragiles tels que les raisins et les fruits rouges.

A gauche les emballages en carton qui seraient les seuls autorisés , jugés moins attrayants pour les consommateurs , et à droite les emballages actuels avec un pouvoir de conservation bien supérieur
A gauche les emballages en carton qui seraient les seuls autorisés , jugés moins attrayants pour les consommateurs , et à droite les emballages actuels avec un pouvoir de conservation bien supérieur © Radio France - JM Le Ray

La crainte de ce collectif d'élus est de voir les cerises et raisins de table vendus sous emballage carton à compter du 1er janvier 2022, date à laquelle les conditionnements plastiques seront interdits.  

Cette initiative est partie du Vaucluse, premier département producteur de raisins et cerises. Le vauclusien René Reynard, président de l'AOP nationale raisin de table, rappelle que le polytéréphtalate d'éthylène déjà utilisé aujourd’hui pour les barquettes est 100 % recyclable : "Sur une barquette carton, on part de l’arbre, on fait de la matière papier et ensuite on fait de la barquette qui finalement est très peu recyclable."

Alors qu'un emballage transparent fait toute la différence ajoute-t-il : "Quand il est visible, on a un produit coup de cœur, un plaisir. Quand ils sont enfermés dans des cartons et non visibles, le consommateur n’a plus le coup de cœur. On a fait une petite étude sur le sujet. On s’aperçoit que 30 à 40 % des consommateurs qui ne voient pas, n’ont pas le coup de cœur, donc ils n’achètent pas."

Un liste dérogatoire est à l'étude pour conserver un emballage plastique à des produits qualifiés de fragiles 

Pour Jean-Baptiste Blanc, sénateur du Vaucluse, qui mène cette campagne de soutien aux producteurs, il est encore possible de préserver la présentation des cerises et raisins sur les étals : « Le Conseil national de l’alimentation a été saisi par le ministère de la Transition écologique et solidaire afin d’alimenter les travaux de rédaction du décret d’application de l’article 77 qui porte sur l’interdiction de présentation à la vente des fruits et légumes dans des emballages plastiques

"Le raisin de table et la cerise sont des fruits saisonniers extrêmement fragiles qui demandent des soins et de la rigueur pour garantir, au consommateur une très bonne qualité – extrait des deux courriers adressés aux ministres de l’agriculture et de la transition écologique."

C’est une discussion qui est en cours pour dresser par dérogation une liste des produits dits fragiles. Et nous demandons, avec neuf autres sénateurs des départements producteurs, à figurer dans cette liste. Et ce n’est pas pour le plaisir d’avoir une dérogation et de faire des profits. C’est loin d’être cela, c’est pour protéger le consommateur d’un point de vue sanitaire puisque les propriétés de conservation du carton sont sans comparaison avec les emballages actuels."

Objectif : en finir avec les emballages plastiques à usage unique d'ici 2040

Le projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, adopté le 21 janvier 2020, prévoit la fin des emballages en plastique à usage unique à compter de 2040 et de tendre vers 100% de plastique recyclé à partir de 2025.

"Cette obligation n’est pas applicable aux fruits et légumes conditionnés par lots de 1,5 kilogrammes ou plus, ainsi qu’aux fruits et légumes présentant un risque de détérioration lors de la vente en vrac" précise le courrier adressé aux ministres sachant que le gabarit d’un kilo et demi n’est quasi jamais utilisé par la vente au détail des cerises et raisins de table. 

Ainsi, la vente de nos cerises et raisins de table principalement produits dans nos départements du Vaucluse, du Gard, du Rhône, de l’Ardèche, de la Drôme, du Tarn et Garonne et des Pyrénées-Orientales se verraient interdire leur emballage plastique à l’horizon 2022 voire 2025, si la proposition du Conseil national de l’alimentation est retenue.

Les sénateurs signataires des courriers aux ministres

  • Jean-Baptiste Blanc, sénateur de Vaucluse
  • Etienne Blanc, sénateur du Rhône
  • Laurent Burgoa, sénateur du Gard
  • Gilbert Bouchet, sénateur de la Drôme
  • François Calvet, sénateur des Pyrénées-Orientales
  • Mathieu Darnaud, sénateur de l’Ardèche
  • Vivette Lopez, sénatrice du Gard
  • Alain Milon, sénateur de Vaucluse
  • Jean Sol, sénateur des Pyrénées-Orientales
  • Annie Ventalon, sénatrice de l’Ardèche
Choix de la station

À venir dansDanssecondess