Agriculture – Pêche

Dijon : mobilisation des agriculteurs de la FDSEA contre la prochaine interdiction du glyphosate

Par Stéphanie Perenon, France Bleu Bourgogne vendredi 22 septembre 2017 à 10:30

Une quarantaine d'agriculteurs réunis depuis tôt ce vendredi matin place de la République à l'appel de la de la FDSEA et des JA 21
Une quarantaine d'agriculteurs réunis depuis tôt ce vendredi matin place de la République à l'appel de la de la FDSEA et des JA 21 - Laetitia Cabaret pour FDSEA 21

Une quarantaine d'agriculteurs rassemblés tôt ce vendredi matin place de la République à Dijon. A l'appel de la FDSEA et des JA 21, une action pour alerter le public sur leurs difficultés. En cause la volonté de la France d'interdire le glyphosate, un herbicide sans doute cancérigène.

A Dijon les agriculteurs se sont installés place de la République, de 7h30 à 8H30 avant de se rendre à la préfecture. Une quarantaine ont répondu présent à l'appel de la FDSEA 21 et des Jeunes agriculteurs, pour expliquer leur métier et leurs difficultés au public. Dans leur viseur, la prochaine interdiction du glyphosate par la France. Un herbicide sans doute cancérigène et pourtant très utilisé dans l'hexagone.

Les banderoles affichées ce vendredi matin par les agriculteurs à l'appel de la FDSEA et de s JA 21, place de la République à Dijon - Aucun(e)
Les banderoles affichées ce vendredi matin par les agriculteurs à l'appel de la FDSEA et de s JA 21, place de la République à Dijon - Laetitia Cabaret (FDSEA 21)

→ Revoir : Plusieurs centaines d'agriculteurs assis sur la paille aux Champs-Elysées contre l'interdiction du glyphosate

"Laissons l'agriculture française produire ! "

Les slogans de cette manifestation : "Laissons l'agriculture française produire" ou encore "Stop ! Interdictions = Distorsions". Le syndicat rappelle que la profession doit faire face à des normes de plus en plus coûteuses et incompréhensibles. Et face à la prochaine interdiction du glyphosate, les manifestants expliquent qu'aucun moyen de substitution n'a été donné par le ministère. François-Xavier Lévêque, le président des Jeunes agriculteurs de Côte-d'Or, précise "il faut qu'on puisse continuer à produire or on n'a toujours pas de moyen de substitution alors que la promesse du président Macron et du ministre de l'Agriculture c'était de ne pas surcharger les normes françaises. Or les promesses ne sont pas respectées et c'est ministère de l'Écologie qui prend le dessus et c'est encore l'agriculture française qui prend un coup!".

→ Relire : Des traces de glyphosate retrouvées dans des produits alimentaires

Des arguments pourtant à contre-courant des pratiques des français qui recherchent plus de transparence dans les produits qu'ils consomment. "La transparence, nous on l'a, on utilise pas d'OGM et on est irréprochables, on ne fait rien d'interdit", se défend François-Xavier Lévêque. "Mais la diminution des produits phytosanitaires, ça se fait pas d'un claquement de doigt et ça reste des charges en plus pour nous."