Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Manifestation des agriculteurs à Paris : la FNSEA "suspend le mouvement"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Paris

La FNSEA a annoncé ce mercredi que la mobilisation des agriculteurs était "suspendue", à l'issue d'une rencontre avec le ministre de l'Agriculture et des conseillers de l'Elysée. Une nouvelle réunion est fixée le 3 décembre, entre les représentants des agriculteurs et Édouard Philippe.

Les agriculteurs ont notamment bloqué une partie du périphérique parisien.
Les agriculteurs ont notamment bloqué une partie du périphérique parisien. © Maxppp -

Paris, Île-de-France, France

La présidente de la FNSEA Christiane Lambert a demandé aux agriculteurs qui ont manifesté dans toute la France de "suspendre le mouvement", à l'issue d'un rendez-vous avec le ministre de l'Agriculture et des conseillers de l'Elysée. "Nous suspendons et nous rencontrons le 3 décembre au matin, c'est-à-dire mardi matin à 9h30, Edouard Philippe et ses conseillers avec les Jeunes Agriculteurs pour refaire un point sur l'ensemble des sujets", a-t-elle déclaré.

"Une très grosse mobilisation", pour le ministère

Plus tôt dans la journée, des centaines d'agriculteurs avaient convergé vers Paris, où ils ont bloqué le périphérique durant toute la journée. "1.086 tracteurs sont sur Paris aujourd'hui", avait annoncé le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume, citant des chiffres communiqués par l'Intérieur. "C'est un très haut chiffre, une très grosse mobilisation", avait-il ajouté. 

Selon les estimations des agriculteurs, entre 800 et 900 tracteurs sont venus de six régions entourant la capitale. Ils devaient à la base se rassembler dans la matinée sur l'avenue Foch, quartier cossu dans l'ouest de la capitale, où les forces de l'ordre les attendaient, mais ont choisi de mener des opérations escargot sur le périphérique, qui se sont prolongées en début de soirée. Parallèlement, environ 200 agriculteurs, venus à pied ou en voiture, sont restés massés mercredi au carrefour entre les Champs-Elysées et l'avenue George V.

Une période-clé de négociations commerciales

Avec cette mobilisation, qui a également touché les régions de Lyon, du Mans et de Toulouse, les agriculteurs entendent exprimer leur désarroi face aux difficultés économiques qui s'accumulent et à la défiance d'une partie des citoyens. La Loi dite Egalim, issue des Etats généraux de l'alimentation et mise en place en début d'année, était censée ramener du revenu dans les cours des fermes en rééquilibrant les relations commerciales, mais jusqu'ici les agriculteurs disent ne pas vraiment voir de différence.

Les manifestants voulaient donc mettre la pression sur la grande distribution et ses fournisseurs, alors que viennent de commencer les négociations commerciales annuelles qui fixent les prix pour un an.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu